PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vers la montagne des Cieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward d'Halvick
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Alignement: Bon
Classe: Maitre Alchimiste
Caractéristiques:

MessageSujet: Vers la montagne des Cieux    Lun 27 Déc 2010, 1:11 am

Ne voyant qu'aucune réponse de la part de son ami allait venir, Edward d'Halvick n'attendit pas plus longtemps et quitta les jardins pour se rendre dans sa chambre, afin de compléter les préparatifs. C'était bien la première fois qu'il allait partir à l'aventure sans Yan.

* Au moins, je suis là ! *
* Certes, tu es présent, mais pas de corps, seulement d'esprit !*
* Pff, que serais-tu sans moi aujourd'hui...*
* Un fermier travaillant sa terre avec la paix de la campagne !*
*Ha Ha ! Bonne réponse !*

Éliot ne répondit rien. Il savait qu'Edward était heureux dans ces aventures rocambolesques, même s'il y avait été un peu obligé.
Le mage prit sa ceinture à laquelle il était rattaché un long fourreau pour son épée et revêtit sa cape couleur rouge sang. Il jeta dans son sac bandoulière plusieurs potions de soin, des herbes, des explosifs, des fioles de poussières de Tungstène, une petite couverture de laine et une miche de pain. L'alchimiste plaça le sac sur son épaule gauche, ouvrit la porte de sa chambre en regardant bien autour de lui s'il n'oubliait rien :

* Edward... N'oubli pas ton bâton !*
* Ah oui ! Merci Éliot !*

Ça faisait si longtemps qu'il ne s'en était pas servit, que son bâton servait presque de décoration ! Edward alla le chercher et quitta pour de bon la chambre à coucher. Combien de temps tout ceci allait durer ? Difficile à déterminer. Escalader la plus haute montagne du continent qui se trouve à deux semaines de marche de Stunval...

* En marche Éliot ! Nous n'avons pas de temps a perdre !*

***

Le royaume de Stunval derrière lui, Edward d'Halvick marchait dans les hautes herbes en route vers la Montagne des Cieux. Les herbes étaient tellement hautes que seul la montagne et le soleil, qui déclinait lentement, lui servaient de point de repère. L'air était sec et les quelques nuages présent procuraient assez d'ombre pour ne pas souffrir de la chaleur.
Le Mage Éternel marcha même après que le soleil fut couché où il s'arrêta tard en soirée. L'homme déposa son sac au sol et avec son épée coupa l'herbe afin de se faire un lit de fortune.

* Je crois que nous n'avons pas besoin de faire de feu pour ce soir, la lune est tellement éclatante que nous pouvons très bien voir sans feu. *
* De plus... si nous faisons un feu ici, nous risquerions de nous faire repérer par des bandits ou des animaux en chasse*

Couché sur son lit de fortune, l'alchimiste prit la miche de pain qui se trouvait dans son sac et commença à la manger en observant les étoiles. Après quelques minutes seulement, Edward s'endormit. Alors que le soleil se levait de nouveau et que les oiseaux gazouillaient tranquillement par-ci et par-là, Edward fut réveillé par un étrange grognement. Il ouvrit un œil et puis l'autre pour apercevoir un petit ourson qui était en train de sentir ce qu'il y avait dans son sac.

* Nous ferions mieux de partir immédiatement Edward, si l'ourson est là, la mère ne devrait pas être loin*
* Tu ne trouves pas ça étrange, justement Éliot, qu'il y ait des ours dans un champ et qu'ils ne soient pas dans la forêt ? *

Alors que le Mage se redressait, l'ourson fut prit par surprise et s'en alla. Rapidement, il rassembla ses affaires et quitta prestement l'endroit.

- J’n’ai pas l'impression que s'était un «simple» petit ourson Éliot. Ce soir, je ferais une barrière magique...

Sur leurs gardes, Éliot et Edward continuèrent tranquillement la route vers la montagne des Cieux, lorsqu'ils entendirent des pas non loin d'eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-valides-f87/l-alchimiste-tant-attendu-t434.htm
Rose Alaro

avatar


Feuille de personnage
Alignement: Neutre bon
Classe: Rôdeuse
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Lun 17 Jan 2011, 6:01 pm

[Suite de Promenade mélancolique]

C'était encore le matin, lorsque Rose avait croisé une ange du nom d'Océane. Aux premiers abords pas des plus agréables, la Tyenne alla de surprise en surprise, jusqu'à ce que sa compagne de route commence à se confier à elle et à la tutoyer. Ah! comme si elles étaient amies... L'amitié de Rose est une chose facile à acquérir : mais, au final, elle s'était habituée à la présence de l'être ailé, et commençait à l'apprécier. Commençait. Un bon début...

Océane lui avait répondu à son interrogation, affirmant très clairement que cet Edward avait beau être immortel, invincible et je-ne-sais-quoi-d'autre, il n'était en aucun cas un démon. Malgré ses doutes qui persistèrent, Rose se raisonna, essayant de croire la magicienne sur parole. Mais celle-là est du genre têtue, très peu confiante, et très méfiante. Même face aux belles ailes d'Océane, elle n'avait pû s'empêcher de douter. C'est ainsi fait. Mais, d'un point de vue, c'était idiot : de quoi avait-elle peur ? Des démons ? Jusque là, elle n'en avait rencontré qu'un, qui lui avait parrut plutôt sympathique. Assez mystérieux, mais pas non plus le Diable en personne. Peut-être ces histoires de méchants démons mangeant les enfants pas sages la hantaient toujours ! Ah, ces parents, alors...

Quant à la deuxième partie, Rose se contenta de répondre :
"S'il est aussi loquace que vous, ce ne devrait pas être très difficile à lui faire cracher le morceau."
Bien entendu, sa remarque n'était en rien désagréable. En fait, ce n'était ni une reproche, mais ni un compliment : juste une affirmation. Océane s'était ainsi confiée aussi facilement à Rose. Honnêtement, Rose, ça ne la dérangeait pas, mais c'était pas non plus son soucis le plus important. Ce qu'elle voulait dire par là, c'était que la magicienne s'était confiée presque trop facilement ! Jusque là, elle parlait de Edward, un de ses amis : n'aurait-il pas été plus judicieux de se confier à lui, plutôt qu'à une simple rencontre ? Enfin, soit.

Encore dans ses pensées, Rose n'en sortit que lorsque le doigt de l'Ange pointa droit devant elle, indiquant l'endroit. De loin, de très loin, on voyait une petite silhouette. Hé bien, quel oeil perçant ! Etrangement, Rose était impatiente de voir ce fameux Edward. Peut-être parcequ'Océane en parlait depuis un petit moment, et qu'apparemment, il était...Unique ? Elle accéléra le pas, et l'escrimeuse fit pareil, repensant tout à coup à cette magie qui la retenait à quelques centimètres du sol. Si elle avait pû marcher si naturellement ces derniers pas, c'était bien parcequ'elle n'y pensait plus : maintenant, c'était trop tard. Un peu plus habituée que tout à l'heure, elle sut ne pas s'étaler de tout son long sur le sol, mais tituba encore un peu, aux côtés d'Océane.

Pfiou! une vingtaine de minute. Disons la moitié, car c'était limite si l'Ange ne courrait pas. Pendant une seconde, une pensée comique traversa l'esprit de la Tyenne : elle en était amoureuse, de son Edward, ou quoi ? Ainsi elles se rapprochaient rapidement de cet homme, et Rose fût déçue sur un point : finalement, il n'était pas si grand que ça. Tant sa compgne l'avait valorisé qu'elle l'imaginait grand et imposant. Par contre, on pouvait pas le louper, avec ces habits rouges. Dire que Rose avait un simple pantalon de toile marron, et une chemise verte avec une veste noire... Ah, c'était tout le contraire d'elle : autant elle essayait de se faire discrète, que lui, on pouvait vraiment pas le louper.

Au bout d'un moment, il se retourna, et aussitôt, comme un reflexe de combattante, elle remarqua son arme. Autre méfiance : toute personne armée, elle s'en méfiait comme la peste. Dès lors, elle ne pouvait pas approcher la personne de trop près sans la connaître un peu plus. Presque automatique, ses sourcils se froncèrent un peu, et, d'une petite voix, demanda à Océane :
"Reposez moi, s'il vous plaît."

Bien que ce fut sous forme de demande, le ton indiquait plutôt un ordre. Elle ne pourrait pas bien se défendre en marchant sur de l'air. Ah! ami d'un ange ou pas, Rose restait décidément la même. Peut-être exagérait-elle un peu trop. Petit point important, qui ne fit qu'accentuer sa vigilence excessive, ce sont ses cheveux : bien qu'ils étaient encore loin de lui, Rose aima, du premier coup d'oeil, ses cheveux décolorés. Ils étaient si beaux !


Dernière édition par Rose Alaro le Lun 28 Fév 2011, 8:59 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/rose-rodeuse-indecise-t498.htm
Oceane

avatar


Feuille de personnage
Alignement:
Classe: Maitre-Magicien
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Mer 19 Jan 2011, 11:14 am

Océane soutenait Rose sans la toucher, pendant sa marche aérienne. Elle semblait plus à l'aise qu'au début, mais se concentrait à nouveau trop sur ses pas. Le principe de la marche aérienne était de se laisser guider par les courants aériens et de se laisser porter naturelle par un plancher d'air. Les anges pouvant voler naturellement, cette activité leur était plus aisée, mais Rose devait en plus s'habituer à une magie qu'elle ne contrôlait pas et un environnement totalement étranger. Il était donc normal qu'elle éprouve des difficultés, mais elle se débrouillait malgré tout plutôt bien.

Sa réplique la fit sourire, en pensant à l'Edward qu'elle connaissait. Il semblait toujours plongé dans ses pensées, et parlait peu au contraire. Mais toujours intelligemment. Et même s'il était un peu étrange et grognon, c'était surement un des plus puissants mages humains qu'elle connaissait. D'autant qu'elle n'avait jamais vu le type de magie qu'il maitrisait utilisée par quelqu'un d'autre. Elle répondit rapidement à Rose:

"Oh, mais justement, il n'aime pas trop se confier. Surtout en ce qui concerne ses pouvoirs. Mais il est vraiment très particulier et ses pouvoirs sont fascinants. Et c'est également un escrimeur hors pair. "

Edward se retourna quand elles arrivèrent, après tout elles n'étaient pas particulièrement discrètes, et Rose eut un mouvement de recul avant de lui demander de la reposer. Elle avait l'air d'une louve aux abois et Océane posa immédiatement une main rassurante sur son bras en annulant progressivement son sort et en faisant un pas vers Edward, pour se placer entre lui et Rose légèrement décalée pour que Edward la voit. Cette position était plus destinée à rassurer Rose qu'à vraiment inquiéter le mage.

Puis elle s'adressa à Edward d'une voix chaleureuse:

" Bien le bonjour, Monsieur d'Halvick, je suis si heureuse de te revoir. J'allais te voir au château, et je suis surprise que tu te sois enfin décidé à en sortir. Mais ça m'évitera de marcher, et à cette jeune demoiselle aussi. "

Elle se tourna alors vers Rose et ajouta:

"Edward d'Halvick, je te présente Rose que j'ai rencontrée ce matin dans les plaines. Rose, je te présente Edward d'Halvick, un maître magicien de grand talent et mon ami depuis plusieurs années. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/oceane-instructrice-aerienne-termine-t440.htm
Edward d'Halvick
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Alignement: Bon
Classe: Maitre Alchimiste
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Jeu 20 Jan 2011, 1:11 pm

Dans sa marche vers la prestigieuse montagne des Cieux, le Mage éternel discutait mentalement avec Éliot. Parlant de tout et de rien, leur conversation sur la composition chimique du Tungstène fut promptement rompu quand le conseiller du roi ressenti la présence de deux personnages se rapprochant rapidement de lui. Méfiant, Edward cessa son avancée et serra son emprise sur son bâton, prêt au combat. Cependant, sa méfiance fut de courte durée, car il reconnu rapidement la présence de l'ange. Accompagnée par une autre personne, Océane n'était pas très discrète en parlant si fort dans un champ de blé. Sourire en coin, le Mage relâcha son emprise sur son bâton et attendit que son amie le trouve, ce qui n'est pas très difficile pour un ange.

* Éliot, nous avons de la belle visite ! *
* Ah ah ! Ça me rappelle que des beaux souvenirs ! *

Edward avait rencontré Océane lors de la dernière bataille -qu'ils avaient perdu- contre les Démons. Redoutable combattante, le Mage avait été impressionné par son contrôle sur l'air et par son implication dans les querelles humaines. Jamais un ange ne s'était impliqué dans le monde terrestre, préférant habituellement le calme et la sérénité des plaines infinies. La revoir en ce jour inattendu, alors que les royaumes se remettent tranquillement de l'invasion démoniaque, surprit Edward.

L'apparition d'une jeune femme le tira de ses pensées. Au premier regard, cette personne semblait d'une douceur exceptionnelle, mais son soudain recul démontra au Mage que s'était une personne d'une grande méfiance et qui n'accordait pas facilement sa confiance. L'ange suivit rapidement l'entrée de la jeune femme.

- Océane ! C'est un réel plaisir que de te revoir en ce jour !

Edward s'approcha de l'ange, retira son chapeau et lui fit un baisemain.

- J'ai quitté le château il y a deux jours à peine. Disons que...Je m'ennuyais.

Le mage Éternel était assez discret sur sa vie. Ainsi, peu de gens le connaissait réellement. Quels sont ses ambitions et ses projets futurs ? Qu'est-ce qu'il aime et déteste ? Ses plus grands secrets et passions ? En ce monde, il n'y avait qu'une seule personne qui le connaissait parfaitement : Yan.

* C'est quand même dommage qu’il ne soit pas là...* Dit Éliot.

Edward faillit sursauter.

* Éliot ! Ce n'est pas le temps ! *
* Ah ! Ah ! Avec toi, ce n'est jamais le temps ! *

Le mage inspira calmement et pendant que l'ange faisait les présentations, l'homme s'approcha de la jeune femme. Il tiqua lorsqu'Océane dit de lui qu'il était un magicien hors pair. Il n’aimait pas être vanté. Délicatement, il prit la douce main de Rose qu'il baisa, son regard fixé dans le sien. Il dit, comme une réflexion :

- Rose... Quel prénom magnifique ! Si doux et pourtant si sauvage...

Il eut un sourire, recula un peu de la jeune femme et poursuivit légèrement gêné :

- Je ne suis pas si puissant que ça, Océane. J'en connais des plus grands encore !

Edward pensait notamment à Tackt, le vil Mage éternel qui s'était allié avec les démons afin d'assouvir sa soif de puissance. Ennemis depuis plusieurs générations, leur combat devenait que de plus en plus violent à chaque rencontre.
Le magicien observa un moment le ciel pour apercevoir le soleil en déclin.

- J'imagine qu'après tant de marche vos pieds sont épuisés. Qu'en dites-vous qu'on s'arrête ici pour la nuit ?

[Personne ne peut entendre Éliot]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-valides-f87/l-alchimiste-tant-attendu-t434.htm
Rose Alaro

avatar


Feuille de personnage
Alignement: Neutre bon
Classe: Rôdeuse
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Lun 24 Jan 2011, 6:51 pm

Immortel, meilleur mage du monde, escrimeur hors pair. Cela faisait une bonne liste de grandes qualités, à y rajouter, bien sûr, le fait qu'il doit être extrêmement gentil, pour avoir sû se faire autant apprécier de cette Ange qui semble si étrange. Mais, c'était l'homme le plus fort du monde, ou quoi ? A entendre une telle description, on aurait dis que cet Edward était un être extraordinaire. Non, un être divin, tant elle en faisait l'éloge ! Pourtant, cet homme, là, devant elle, de sa taille, n'avait pas l'air si génial.

A part peut-être son allure de petit bourgeois, il avait l'air d'un homme tout à fait normal et simple. Mais, l'habit ne fait pas le moine, et les apparences sont trompeuses. Rose le sait mieux que quiconque. Ken qui avait parût si simple à elle était en fait un démon, comme quoi. Son père qui parraissait si dur et si sévère, qui avait pleuré comme une madelaine à son départ ! Ou encore cet enfant qui se faisait tabassé par un groupe de lourdaux et que Rose avait sauvé, pour avoir se faire insultée et tappée à son tour par ce petit garçon. D'ailleurs, c'est depuis ce jour, qu'elle avait appris à se méfier des hommes. Sale gosse.

Mais maintenant notre vagabonde était grande, adolescente, et devant elle n'était pas un gamin mais un homme armé. Aussi elle chassa très vite ses souvenirs, fixant toujours cet Edward, d'un regard méfiant comme s'il avait la peste. Et leur regards se croisèrent. Des yeux pâles et bleutés, tandis que ceux de Rose étaient verts et pétillants. Dans l'iris des yeux de l'homme, la jeune fille crut voir le reflet de ses propres yeux. La fatigue devait lui jouer des tours. Bien qu'elle ne se sentait pas si fatiguée, mais une journée entière dans le désert peut être trompeur. Finalement, leurs yeux se quittèrent, pour tous les quatres se tournaient vers celle qui s'interposait entre eux : Océane.

Un peu en avant, vers sa gauche, lui tournant le dos, Rose se demanda pourquoi se mettre ainsi. Etait-ce son côté prétentieux qui reprenait le dessus ? Voulait elle se mettre plus en avant, pour montrer son importance ? Certainement pas. Si non, Océane ne se serrait pas retourné pour la présenter. Mais avant cela, les deux amis s'étaient échangés quelques mots. Bien sûr, discrètement, Rose tendit une oreille très attentive, apprenant ainsi que cet Edward vivait au château. Le château de Stunval ? Bah tiens! Voilà pourquoi ces manières, et cet impression de bourgeoisie.

Bien sûr, Rose demeura avec son masque d'impassibilité. Ses appriories, elle les gardait pour elle et elle seule. D'ailleurs, quant au fait qu'Océane se permettait de faire les présentations, elle se garda la réflexion qui lui venait à l'esprit. Elle était quand même assez grande pour se présenter seule ! Enfin...

Mais dès lors qu'Edward se rapprocha, le premier reflexe de Rose fut de porter sa main gauche, discrétement, effleurer du bout des doigts son fourreau, prête à maintenir ce dernier pour dégainer son arme. Geste exagéré? Oh oui. Néanmoins, l'escrimeuse se figea lorsque, de nouveau, ses iris plongèrent dans les siens. Là, elle ne bougea plus, comme immobilisée par ce regard. Qu'avait-il de si spécial, son regard ? Qui sait... Doucement, Edward prit sa main pour y déposer un baiser et quelques paroles. La dernière fois qu'on lui avait fait un baisemain...remontait à loin! Et à cette époque, elle n'était encore qu'une gamine. Ce contact était bien étrange. Mais ses mots la réveillèrent de sa torpeur, et Rose regarda le mage comme s'il était étrange, haussant un sourire, ajoutant, d'une voix ironique :

"Magnifique ?"

L'espace d'un instant, elle voulut rire. Rose, un prénom magnifique... Certe, c'était le seul souvenir de ses parents avec sa rapière, mais, jamais, elle n'avait appris à l'apprécier. Combien de fois, lui avait-on fait la remarque "Oh! comme la couleur..." ? Des centaines et des centaines de fois...

Edward se recula, et les doigts de la Tyenne se décrispèrent de son fourreau. Quant à sa seconde remarque, elle ne pût s'empêcher de dire :

"Alors ces plus grands doivent être les Dieux, tant Océane vous décrit comme un mage et un combattant extraordinaire."


Les pensées de Rose vagabondèrent encore un peu, repensant au début de leur conversation. Cet homme vivait donc au château? Ah, ce matin encore, quand elle sortait du désert et du soleil qui tappait fort, elle s'imaginait à la place de ces jolies filles rencontrant un prince charmant pour devenir la plus gentille des princesses. Sauf qu'elle n'est pas jolie fille, et ça l'étonnerait fortement qu'elle soit la plus gentille des princesses. Quant au titre de prince d'Edward... Y'a de quoi avoir des doutes aussi. Néanmoins, cette vision des comptes d'enfant, de sa mère qui lui racontait cela quand elle était petite, dans la caravane, la fit sourire. Enfin, esquisser un sourire. Qu'elle effaça aussitôt venu.

Le soleil, effectivement, commençait à descendre. La journée s'était passée si vite, décidément! Y'a pas de quoi s'ennuyer, avec Océane, de toute façon.

[J'ai l'impression d'avoir écrit de la m**de Oo']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/rose-rodeuse-indecise-t498.htm
Oceane

avatar


Feuille de personnage
Alignement:
Classe: Maitre-Magicien
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Lun 24 Jan 2011, 7:58 pm

Océane ne manqua pas le court échange entre Rose et Edward, toujours aussi galant. La jeune Tyenne passa évidemment ses doigts sur le fourreau de son arme, mais le regard d'Edward dut au moins l'hypnotiser car elle se figea instantanément le temps qu'il lui fasse sa réplique habituelle.
La remarque fut cinglante d'ironie, peut être pour mieux se défendre contre cette attaque peu habituelle. La jeune femme ne devait pas avoir l'habitude des compliments et elle se rendit compte qu'elle avait peut être un peu exagéré les mérites d' Edward quand Rose lui assena qu'il ne devait être inférieur qu'aux Dieux et aux anges eux même.

Océane réfléchit alors et se demanda où se placerait Edward si elle devait le comparer à ses connaissances angéliques. S'il n'avait été qu'un humain mortel, il aurait évidemment été nettement inférieur en puissance et en longévité même au plus faible des anges actuels. Mais son immortalité d'origine inconnue lui permettait de se hisser avec brio au rang des anges, et Océane se dit que ses élèves les plus jeunes auraient du souci à se faire s'ils se battaient contre lui en combat singulier. Car même s'ils gagnaient ce duel, ils n'en ressortiraient surement pas indemnes.

Océane décida pourtant de garder ces pensées pour elle, Rose se rendrait compte de cela en temps voulu. Elle ajouta donc pour ses deux amis, car elle considérait malgré tout Rose comme une personne de confiance:

"Il est temps de nous préparer à passer la nuit ici, si vous le voulez bien. Je n'ai pour ma part pas énormément de provisions, mais je serai ravie de les partager avec vous. "

Elle décrocha alors sa bourse et en sortit une quantité de minuscules légumes de couleurs éclatantes et deux oeufs resemblant à des gros oeufs de poule, mais parfaitement ronds et tachetés de noir. Sans se préoccuper de l'air surement étonné de ses partenaires de route, elle sortit un grand morceau de tissu blanc qu'elle posa sur le sol terreux, avant d'y déposer les oeufs délicatement ainsi que la poignée de légumes et fruits nains. Elle versa ensuite quelques gouttes d'eau sur les légumes et les fruits qui se mirent à grossir jusqu'à atteindre une taille normale pour leur équivalent terrien. Il y en avait de toutes les formes et toutes les couleurs, même des courges bleues claires et des pommes roses. Ils étaient également dotés de couleurs plus vives et paraissaient polis comme des joyaux, reflétant presque la lumière. Elle les posa ensuite à côté des oeufs et réfléchit avant d'ajouter:

"Je ne mange pas de viande animale pour ma part, ça entre trop en contradiction avec mon rôle angélique et mon appétit me permet de me contenter des légumes et des fruits poussant dans les Plaines Célestes. Mais si vous en avez envie, je peux demander à mes amis animaux de chasser un peu pour vous. Je ne garantis juste pas qu'ils acceptent, la sécheresse semble beaucoup les perturber. "

Elle s'assit alors à même le sol et replia ses ailes sur aile avec juste assez d'espace pour passer les mains et attraper ce qui était devant elle. Elle attendit ensuite que les autres fassent de même en les regardant à tour de rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/oceane-instructrice-aerienne-termine-t440.htm
Edward d'Halvick
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Alignement: Bon
Classe: Maitre Alchimiste
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Lun 31 Jan 2011, 11:41 pm

Une étrange ambiance régnait au sein du groupe. Un certain mélange de joie, de malaise et de gêne. Bien que le mage fût heureux de retrouver Océane, l'attitude de la jeune femme rentait l'atmosphère lourde. Peut-être était-ce sa réaction face aux étrangers ? Une façon de se protéger comme une autre. Peut-être était-elle réellement timide et mal à l'aise ? Ce n'était pas les questions qui manquaient ! Sa seconde remarque fit tiquer le Mage éternel. Qu'avait bien pu dire Océane pour qu'elle pense ainsi ? Jamais Edward n’oserait se mesurer aux dieux...même s'ils sont peu présents ces derniers siècles. Cependant, il n'en releva pas et s'assied au sol en face de l'ange, les yeux arrondit par tant de fruits et légumes colorés provenant des Plaines Infinies. Le mage prit la pomme rosée, l'observant de tous bords, tous côtés, cherchant une réponse à sa couleur si vivace. Juste par le touché, l'homme analysa rapidement la composition du fruit et outre la couleur qui différait, la pomme céleste était pareil à une pomme terrestre. Rassuré, l'alchimiste se permis enfin de la croquer. L’analyse prit moins de cinq seconde.

Tout en dégustant le fruit, Edward sortit à son tour ses réserves de nourritures, beaucoup moins impressionnante que l'ange : Une miche de pain déjà entamée, quelques pommes «normales», de la viande séché et de l'eau. Il déposa le tout parmi les fruits et légume d'Océane et d'un signe de main, les invitèrent à se servir :

- Ce n'est peut-être pas aussi délicieux et appétissant que tes victuailles, Océane, mais c'est tout ce que je peux partager.

Le ciel s'obscurcit rapidement et bientôt, Edward créa un petit feu avec les brindilles environnantes, question de voir et de se réchauffer un peu. Les brindilles brûlées, le feu ne perdait pas de sa force, continuant magiquement à réchauffer le petit groupe. Après le repas, il avait rangé sa nourriture dans son sac de voyage et entreprit la conversation :

- C'est toujours agréable d'avoir de la compagnie lors des expéditions ! S'était bien silencieux sans ...

Un bruit, à peine perceptible, l'interrompit dans sa lancée. D'un geste de la main, il intima le silence aux jeunes femmes. À peine eut-il le temps de se lever, bâton devant lui, qu'un homme aux cheveux hirsutes portant une armure de cuire noir et tenant une lourde hache à double tranchant bondit sur lui. Débalancé par le poids de l'homme, Edward eut à peine le temps de bloqué le coup avant de tomber au sol, à quelques centimètre du feu.

Rapidement, deux autres hommes semblables au premier firent leur apparition. Le premier, grand et costaud leva une lourde épée émoussée, mais toute aussi dangereuse vers Rose. Le second, petit et élancé, glissa subtilement sa dague effilée sous la gorge de l'ange qui pouvait sentir un liquide chaud couler le long de son cou.

Edward d'Halvick comprit rapidement que la situation dégénérait et sachant bien que son bâton n'allait pas survivre à une nouvelle attaque du brigand, il repoussa l'homme avec ses pieds, jeta son bâton au sol et sortie son épée longue et une dague, qu'il lança dans la main de l'homme qui levait son épée sur Rose. Il ne put connaitre le résultat de son lancé, car Éliot l’interpella :

* En avant !*

Les armes s'entrechoquèrent violement. Le mage, conscient qu'il n'était pas de taille côté force contre cet homme, devait faire vite. Les combattants reculèrent de quelques pas et le brigand, le regard pétillant de violence se jeta sur l'alchimiste qui se laissa glisser le long de l'arme avant de lui assener un violent coup de pommeau dans l'estomac. L'homme eut le souffle coupé quelques secondes, et revint à la charge :


- HAAAAAAA !!!!!


Une seconde fois, Edward évita la hache, qui lui érafla la gorge et planta son épée dans son ventre. Aucune émotion n'apparaissait sur son visage fermé. Son regard, planté dans ceux du brigand, celui-ci comprit qu'ils n'auraient jamais dû s'attaquer à eux. Il relâcha un dernier souffle avant de s'écraser lourdement sur le sol, mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-valides-f87/l-alchimiste-tant-attendu-t434.htm
Rose Alaro

avatar


Feuille de personnage
Alignement: Neutre bon
Classe: Rôdeuse
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Lun 28 Fév 2011, 8:57 pm

Son regard porté vers le soleil dût attirer l'attention de l'Ange, car celle-ci dit alors la remarque qu'avait penser tout bas Rose. Il était effectivement temps de se reposer, après une longue route. Aussitôt dit, aussitôt fait. Voilà qu'Océane sortait d'un tout petit sac de petites choses toutes aussi petites. N'en croyant pas vraiment ses yeux, Rose se pencha un peu, fronçant les yeux, comme pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas. Des fruits et des légumes miniatures ? Et c'est scensé les nourir, ça ? Bon, certes plus que la besace vide de Rose. Elle s'installa sur le drap blanc après avoir posé à côté d'elle ce qui pesait une tonne sur ses fines épaules, se soulageant enfin après une journée entière à devoir les porter.

Mais une fois assise sur le sol, Rose n'en fut pas au bout de ses surprises. Un peu d'eau, et voici que les petits jouets d'Océane devenaient de gros et d'appétissants fruits et légumes. Totalement incroyable. De la magie ? Non, elle ne s'en était pas servie, le sang de Tyen qu'a la vagabonde l'aurait ressentie. Ils étaient normaux au niveau de la forme, mais leur couleur étaient extravagantes. Son regard fut attiré par la main de l'immortel qui prenait une pomme rose. Il l'observa dans tous les sens, avant d'y croquer à pleine dent. Un peu rassurée qu'il le fasse, Rose prit ce qui semblait être une poire blanche, et croqua elle aussi dedans, pour écarquiller les yeux. C'était non seulement une poire, mais délicieuse! Agréablement sucrée, et pas trop amère, bien mûre.

Presqu'aussitôt, Edward sortit quelques provisions de sa besace, les proposant lui aussi, et tout à coup, la jeune femme se sentit bien bête, avec son sac vide. La traversée d'un désert est une chose fort pénible, et elle avait finit ce qui lui restait. Une aubaine d'être tombée sur Océane, ou elle aurait dû jeûner. Tout ce qu'elle avait, c'était beaucoup d'eau, l'eau la plus pure et claire du continent, celle de Tares. Avec cela, trois bouteilles d'eau-de-vie, venant elles aussi de Tares, soit la meilleure du continent aussi. Mais proposer ceci à des voyageurs, ce n'était pas le mieux. Elle plongea sa main dans son sac à provisions, qui parraissait plein, et ressortit avec une grosse poignée de sable qui coula entre ces doigts.

"Pardon mais, je n'ai que du sable à vous proposer. Et un peu d'alcool, pour mon ami le tavernier," dit-elle pour se défendre, ne voulant pas qu'on la croive alcoolique, "mais voyager saoûl n'est pas très prudent."

Rose du donc profiter de la gentilesse de ses compagnons, et cela lui causa un assez grand malaise. Se servir ainsi sans pouvoir proposer quelque chose en retour la dérangeait, mais il était vrai qu'elle avait faim. Alors elle mâcha lentement, donnant l'impression de manger à sa faim, mais finalement, elle n'aura pris que très peu. Bien sûr, elle remercia grandement les deux amis. Elle en était très gênée, et se promit de leur rendre la pareille un jour. Le ventre moins vide, elle devint un peu moins méfiante. Un peu.


Mais une fois le dîner finis, elle le fut plus que tout. Edward, alerté par quelque chose que n'avait pas entendu Rose, leur obligea le silence. Discrètement, la main de la Tyenne alla se glisser jusqu'au pommeau de sa rapière, pour empoigner fermement la poignée. Maintenant, elle entendait, quelqu'un approchait. Ou peut-être 2. En tout cas, très vite, un costaud surgit pour foncer sur Edward, et la farouche jeune femme se releva très vite, sortant son arme de son fourreau dans un bruit métallique. Son compagnon tomba en arrière, mais Rose ne bougea pas. Il y en avait un autre. Et très vite il sortit, pour foncer droit sur elle, épée bâtarde levée bien haut.

Sauf qu'un troisième sortit, avec une dague, rapide et silencieux, normal qu'on ne l'ait pas entendu, lui. Et c'était heureusemen Océane qui l'avait dans les pattes. A vrai dire, Rose avait le plus facile. La rapière, c'est un jeu d'enfant contre les épées. Très pratique en duel. La Tyenne se mit en garde, sa main libre levée derrière elle, petite habitude qu'elle avait prise avec son père. Mais quelque chose fila droit vers elle, mais la manqua de peu, et toucha un peu son adversaire. Une petite coupure au bras, rien de bien méchant. Mais Rose fut destabilisée, et regarda derrière elle.

Lui ! Elle aurait dû s'en douter. Edward lui avait lancé une dague ! Il avait essayé de la tuer, là, comme ça ? Après ce combat, il aurait des nouvelles d'elle, tiens.

Son adversaire profita de son moment d'inattention pour tendre son épée émoussée vers elle, qu'elle para de justesse avec sa rapière. Sa lame beaucoup plus légère, elle dût la faire tourner autour de son ennemis, et Rose tendit le bras, profitant de son étonnement pour le blesser, mais hélas, il n'était pas si bête et eut le temps de reculer. Par reflexe, la jeune femme fit de même, se remettant en position, tandis qu'un cri de barbare retentit derrière elle. Il avait pas intérêt à se faire lyncher, cet Edward, pour trois raisons : tout d'abord, c'était un immortel presque aussi puissant que les dieux d'après Océane, aussi parceque Rose a du mal avec deux adversaires, et enfin, parcequ'il avait lancé une dague dans sa direction. Il lui devait des explications.
L'assaillant de la guerrière leva subitement le bras, prêt à asséner un coup puissant en direction de Rose. Mais celle-ci, rapide, tendit le bras le plus loin possible, en avançant d'un pas, fléchissant sa jambe droite pour s'approcher encore plus de l'épéiste. Sa rapière transperça l'aiselle découverte de l'homme, sortant de l'autre côté, le sang coulant sur la lame. Sous la douleur, il lâcha son épée qui tomba au sol, criant de douleur.


Rose retira sa lame de la chair de l'homme, qui aussitôt eu le reflexe de porter sa main sur sa blessure qui tâché le drap blanc de l'ange. La tyenne s'avança, gardant un peu de distance, et posa le bout de sa rapière sur le cou de l'homme. Il s'arrêta net. Il n'y avait que quelques milimètres à franchir pour le tuer vite-fait bien-fait. Comment une femme pourrait-elle tuer un homme de sang froid ? devait-il penser. Car ils pensent tous cela.

"Ne fait pas la bétise de me croire incapable de tuer un homme de sang froid. Tu risques de le regretter, dans l'au-delà..."

Elle préférait prévenir. Bien sûr, qu'elle en était capable. Mais ça ne l'enchantait jamais. Et, comme pour confirmer ses dires, elle souria d'un petit sourire sadique, provocateur. Durant toute la bataille, elle avait gardé son masque d'impassibilité, son regard neutre. Mais avec ce sourire, on aurait pû croire à un assassin. A en glacer le sang.


[Voilà, voilà, encore désolé, j'ai été retardée par de petits problèmes d'internet, qui a fait que j'ai perdu tout mon texte une fois, et... Bref, c'est très chiant, ça.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/rose-rodeuse-indecise-t498.htm
Oceane

avatar


Feuille de personnage
Alignement:
Classe: Maitre-Magicien
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Jeu 03 Mar 2011, 2:57 pm

Océane sourit en entendant Edward dire que ses fruits étaient meilleurs que sa nourriture. Alors qu'en fait la seule différence était leur couleur. Elle répondit donc juste:

" Ne dévalorisez donc pas les nourritures terrestres. Celles des anges ont juste une couleur différente. Et uniquement parce qu'elles sont naturellement plus proches du soleil et ont donc une meilleure absorption de la lumière qui leur donne ces teintes. Avec quelques propriétés étranges, que je ne m'explique toujours pas. Comme par exemple le fait de rétrécir quand elles sont sèches. "

Elle vit alors, du coin de l'oeil, Rose regarder avec méfiance les nourritures célestes puis prendre une poire quand Edward gouta sa pomme. Elle commença par manger un morceau du pain d'Edward avec beaucoup de nostalgie, puis une des pommes terrestres du mage, dont le gout ne différait pas énormément des siennes. Rose sortit alors du sable de son sac en disant qu'elle n'avait plus de provisions et Océane la rassura:

" Ne t'inquiètes donc pas pour ça, nous t'offrons cette nourriture avec plaisir. Et quand nous l'aurons épuisée, je pense qu'il sera utile d'avoir quelqu'un qui connait la nature et sait chasser. "

Océane termina sa pomme tranquillement et quand ses compagnons eurent terminés, elle rangea sa nourriture en même temps qu'Edward. Elle entendit craquer une brindille, mais Edward réagit avant elle en levant la main. Elle déclencha alors ses sens angéliques, mais trop tard pour percevoir les trois hommes qui sortirent de la nuit. Elle vit deux d'entre eux attaquer Edward et Rose, et sentit le froid d'une lame entailler sa gorge. Elle sentit alors une colère sourde monter en elle. Elle détestait qu'on l'attaque avec une arme, alors qu'elle était désarmé. Et encore plus qu'on l'attaque par derrière. C'était vraiment d'une impolitesse rare. Elle repoussa alors immédiatement le bras de l'inconnu avec une poussée de l'air et le projeta vers l'arrière en se baissant pour éviter la lame de sa dague. L'homme chuta lourdement sur le dos mais, par miracle, réussit à garder son emprise sur la dague. Il se releva alors rapidement, mais Océane était déjà debout, ses yeux bleus devenus noirs sous le coup de la colère.
L'homme loin d'être impressionné, prit un air encore plus menaçant pour s'approcher d'elle lentement. Océane, ne voyant que son arme, fit un simple mouvement qui l'envoya voler à plusieurs mètres derrière lui. L'homme fut déjà plus surpris de ne plus avoir d'arme dans la main. Il hésita un instant, comme s'il voulait aller la reprendre, mais se contenta d'en prendre une deuxième à sa ceinture pour se ruer sur l'ange. Océane n'eut pas le temps de lancer un de ses pouvoirs, mais ses connaissances en arts martiaux les rendaient inutiles. Elle bloqua aisément le coup venant du haut en bloquant le poignet de l'homme . Elle eut alors un sourire un sourire sadique et visible de lui seule en posant juste sa main contre le ventre de l'homme. Celui ci, lui envoya un coup de poing dans les côtes, qu'elle ne sembla pas ressentir, juste avant d'être repoussé violemment en arrière sur plusieurs mètres. Il ne se rendit compte qu'une fois au sol que sa main droite était restée dans la main de la jeune femme et qu'il se vidait donc de son sang par le moignon. Il hurla alors fortement un long:

"AHHHHHHHHHHHHHH"

Puis insulta l'ange encore plus longuement en essayant de bloquer le sang avec sa main libre. Océane le regarda un moment, puis sa colère se calma et elle décida de le sauver. Elle commença par l'assommer d'un coup sur le crane, puis lui arracha sa chemise pour en faire un garrot afin de stopper le sang. Puis elle utilisa une grande quantité d'énergie pour refermer sa plaie avec ses maigres pouvoirs de soin, produisant ainsi une lumière blanche intense, et banda entièrement le moignon pour éviter le contact avec l'air. Elle le porta ensuite jusqu'au campement, où elle s'apperçut alors du sang qui tachait sa robe. Elle poussa un soupir puis regarda le résultat des combats.

Edward avait tué son adversaire et Rose maintenait le sien avec une épée sur la gorge. Elle en eut un respect encore plus grand pour la jeune femme. Elle immobilisa alors l'homme dans une colonne d'air, qui repoussa la rapière de Rose. Puis elle s'assit, fatiguée par son soin.

Elle regarda alors Edward et Rose et leur demanda:

"Si l'un d'entre vous a une corde suffisamment longue pour ligoter ces deux hommes, c'est le moment de la sortir. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/oceane-instructrice-aerienne-termine-t440.htm
Edward d'Halvick
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Alignement: Bon
Classe: Maitre Alchimiste
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Mer 09 Mar 2011, 5:54 pm

Avec rapidité et efficacité, les deux jeunes femmes immobilisèrent les brigands. Rose, tenait fermement la pointe de sa rapière sous la gorge du premier et Océane amena son adversaire dans le centre du camp et les immobilisa grâce à des colonnes d'aire. Visiblement, Edward était le seul qui avait enlevé la vie. Devrait-il se sentir coupable ? Certes, comme ses partenaires, il aurait tout simplement pu l'immobiliser. Pour faire quoi après ? Il avait vécu tant de guerre, de bataille, d'embuscade, le Mage Éternel n'était plus aussi naïf quant à avarice humaine. Avait-il bien fait ou non ?

*L'important est que tu ne regrettes pas ton geste* lui souffla Éliot.

Les paroles calmèrent instantanément la tempête qui se déroulait dans l'esprit du mage. Malgré son âge et son vécu, Edward ne cessait d'apprendre auprès d'Éliot. Il était pour Edward un réconfort, un maitre, un ami, sa famille. Ses épaules se détendirent alors, et il soupira. Non il ne regrettait pas son geste. Le brigand, lui, n'aurait pas regretté son geste s'il avait réussit à tuer le Mage, au contraire. La voix calme d'Océane sortit Edward de ses pensées : Elle demandait une corde.

Aussitôt, le conseiller royale saisit flegmatiquement une longue herbe et alors qu'elle passait dans sa main, le végétal devenait une résistante corde. Une de fait, il lança la première corde à Rose et quelques instants après, une seconde à Océane pour qu'elles attachent leur prise.

- Pour l'honneur du défunt brigand, je fabriquerais une sépulture à la hauteur de son courage et de sa détermination...

Cet homme avait peut être une famille. Une femme et des enfants qui attendaient impatiemment son retour à la maison afin de faire la récolte des champs. L'homme retira ses tristes pensées de son esprit. Une fois les deux hommes bien ligotés, Edward s'approcha d'eux, il visage impassible :

- Pouvons-nous savoir à qui nous avons honneur ?

Celui à la main coupé, farouche répondit en crachant au pied d'Océane. Le second, en revanche, intimidé et impressionné par la finesse du combat mené contre la jeune femme, répondit sans hésitation :

- Ankil. Ankil Val'gryd.

Il n'en dit pas plus. Ce nom n'invoqua rien à l'esprit du mage Éternel. Lentement, il tourna le dos aux bandits et s'éloigna lentement du camp :

- Si vous souhaiter leur poser des questions et discuter avec eux, n'hésiter pas ! Pendant ce temps, je vais fabriquer la sépulture de cet homme…

Puis, il disparut dans les hautes herbes. Un vent doux et léger s’éleva alors, créant des houles dans les champs, rappelant les vagues de la mer s’échouant sur le rivage. Le bruit qui s’en dégageait murmurait une douce paix à qui voulait bien l’écouter. Les étoiles, seules témoins de la scène qui venait de se dérouler, illuminaient avec plénitude les terres envahit par l’obscurité de la nuit, totalement ignorantes des querelles terrestres…

Edward cessa de marcher, savourant chaque instant de ce moment unique… qui ne reviendrait probablement jamais. Mélancolique et heureux à la fois, l’homme soupira :

- Au travail… !

Le rire d’Éliot retentit dans son esprit, aussi unique qu’une perle, finissant de rendre ce moment inoubliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-valides-f87/l-alchimiste-tant-attendu-t434.htm
Rose Alaro

avatar


Feuille de personnage
Alignement: Neutre bon
Classe: Rôdeuse
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Jeu 10 Mar 2011, 7:11 pm

Rose garda fermement sa rapière sur le cou de son attaquant, le regard inlassablement fixé sur lui. Détourner le regard aurait pû lui être fatal. Bien que l'homme eut été blessé au bras, il pouvait toujours combattre avec son autre main. Ou alors, prendre la fuite. Ne jamais tourner le dos à un adversaire. Pourtant, derrière elle, il y avait Edward.

Heureusement, elle entendit Océane approcher, portant le trosième brigand. Ca la rassurait, du fait que celle-ci était un ange. Le mage n'aurait certainement rien tenté en sa présence. Comme Rose, en fait. Surtout que, parvenir à bout d'un homme armé, avec pour seule arme sa magie était chose vraiment complexe. Il fallait vraiment bien maitriser ses compétences pour arriver à se défendre avec. Se battre contre un mage si puissant, ange qui plus est, se trouve bien assez puérilleux.

La rapière de Rose fut carrément éjectée du cou de son adversaire, et par reflexe, celle-ci recula, sans le lâcher des yeux, prête à riposter. Mais il ne bougea pas, elle se détendit, jetant un coup d'oeil à Océane, comprenant ce qui venait de se passer. Emprisonné grâce à la magie, il ne pouvait rien faire. Fort heureusement. Aussitôt, Rose se baissa pour attraper la lourde épée de son adversaire, et la mettre de l'autre côté, loin de son propriétaire, la plantant dans la terre, tandis qu'Edward prenait une herbe, pour la lancer aussitôt vers elle. L'escrimeuse eut juste le temps de la rattraper, et constata avec étonnement qu'elle était plus dure qu'elle ne l'imaginait. Rose alla derrière le brigand, ligottant fermement ses mains dans son dos, sans les coller entre elles, pour, peut-être après, soigner son épaule. Attrapant d'une main son autre bras, elle l'approcha du feu, près de son cher ami qui avait souffert avec Océane, le faisant s'asseoir sur le sol.

Pendant qu'Edward posait une question, Rose alla vers ses biens, s'accroupissant devant sa besace, et fouilla dedans, tout au fond, pour en sortir quelques herbes médicinales, ainsi qu'un linge propre, qu'elle garde toujours au cas où elle aurait une blessure. De loin, elle entendit le nom de l'épéiste, et Edward ne posa pas d'autres questions. Apparemment, il n'avait aucune idée de qui ils étaient, ni de pourquoi cette attaque. Ce nom ne disait rien à Rose, aussi. Pourquoi une telle embuscade, cela resterait sûrement un mystère. Des bruits de pas attirèrent l'attention de la jeune fille, qui regarda Edward quitter le campement du coin de l'oeil. Elle ne dit rien, et se retourna vers son blessé.

Rose s'agenouilla face au feu de camp, et souffla dessus, ravivant les flammes qui s'éteignaient lentement, de façon à mieux voir la blessure de l'homme qui se trouvait à côté d'elle. Se retournant vers lui, la tyenne enleva d'une main habile l'épaulière du combattant, doucement, la posant un peu plus loin, et déboutonna sa chemise, de façon à pouvoir s'occuper de son épaule et de son aisselle. Pendant ce temps, il lui posa une seule question :

"Comment vous appelez-vous ?"
Le regard de Rose se détourna un instant, posant ses yeux dans les siens.
_Rose Alaro.
_Vous combattez habilement, ma Dame.


La tyenne ne répondit pas, n'ajouta même pas un "seulement en duel". Après tout, elle n'allait pas dévoiler son point faible à quelqu'un qui venait de l'attaquer ! Elle passa les herbes dans sa bouche, les machant un peu, formant un petite boule, puis l'étala sur son épaule, là où il y avait la plaie, petite et fine de sa rapière, après avoir prévenu d'une voix neutre :
"Ca va piquer un peu."
L'effet fut immédiat, le bandit poussa un grognement, mais se retint, certainement la fierté masculine l'en obligeant. Elle fit la même chose pour l'aisselle, et toujours, il ne hurla pas, mordant à pleine dent pour s'en empêcher. Avec délicatesse -après tout, Rose n'est pas tortionnaire-, elle banda sa blessure, puis rhabilla l'homme, avant de se lever.

Sans ajouter un mot, Rose se rendit là où ils avaient combattu, et plissa les yeux dans la pénombre, observant attentivement le sol. Là, l'objet qu'elle cherchait. Elle s'agenouilla, et discrètement, passa la dague d'Edward à sa ceinture, se redressa pour glisser à l'adresse d'Océane :
"Je vais voir Edward."

Rose s'enfonça dans les hautes herbes, en direction de l'homme, gardant fermement la main sur la garde de son épée, pas très rassurée dans l'obscurité. Enfin, elle aperçut la silhouette de celui qu'elle cherchait, à peine éclairé par la lune. Ses cheveux argentés brillèrent dans les ténèbres. Oh, oui, de beaux cheveux. Elle s'arrêta un instant pour les contempler, tandis qu'il tournait la tête vers elle. Bien sûr, la vagabonde ne s'était pas cachée, il l'avait entendu. Le cadavre était posé sur le sol, et Edward était occupé à faire cette tombe. Rose s'approcha, toujours la main sur la garde de son arme.

"Vous avez oublié quelque chose."

Alors que Rose disait cela, sa main glissa à côté pour empoigner fermenent la dague, et très rapidement, la glissa sur le cou d'Edward. Derrière lui, elle le tenait fermement de son autre main. Elle n'avait pas encore percé la douce peau du mage, mais ça ne saurait tardé. Bien sûr, elle n'allait pas l'égorger ici même. Elle n'était pas folle non plus. Collé à elle, il pouvait sentir son souffle sur son oreille. D'une voix froide, elle lui chuchota une phrase pleine d'ironie.

"Dommage qu'elle ait loupé sa cible."

Bien sûr, cette "cible", c'était elle. Dans son esprit du moins. Enfin, elle n'en était pas sûre. Ce qui l'empêchait de réellement attaquer cet Edward. Mais, autant mettre les choses au clair. La lame de la dague resta sur son cou une dizaine de seconde. Après cette remarque cinglante, la jeune fille abaissa la lame, restant toujours derrière lui, et accrocha la dague à la ceinture de son propriétaire, avant de se reculer de quelques pas. Fronçant les sourcils, elle lui posa la question qui occupait son esprit depuis un moment déjà.

"Qui êtes-vous vraiment ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/rose-rodeuse-indecise-t498.htm
Oceane

avatar


Feuille de personnage
Alignement:
Classe: Maitre-Magicien
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Sam 12 Mar 2011, 12:07 pm

Le brigand à la main coupée s'était évanoui sous le coup de la douleur et Océane n'eut aucun mal à le porter jusqu'au camp. La jeune ange d'apparence frêle et délicate était pourtant dotée d'une force peu commune, qui déstabilisait régulièrement ses adversaires. Après que l'autre eut été immobilisé, elle posa son ancien adversaire doucement au sol attrapa l'herbe-corde d'Edward, en réfléchissant. Elle était toujours aussi impressionnée par la maîtrise du mage sur la matière. Un type de magie qu'il semblait seul à maîtriser, même parmi les anges, et qu'il pratiquait avec une aisance remarquable. Elle eut d'ailleurs une idée et se promit de lui poser la question quand il reviendrait.

Océane décida de commencer par ligoter les jambes de l'homme à côté d'elle de façon à ce qu'il puisse les bouger assez aisément, mais sans qu'il puisse courir. Même la marche lui paraitrait difficile, mais il ne risquait pas d'escarres. Elle lui ligota ensuite les bras ensemble, à peu près à moitié du coude, pour ne pas aggraver sa douleur à la main. La gêne le réveilla malgré tout et il grogna légèrement d'un air menaçant, mais vain. Océane le fit ensuite asseoir près du feu et l'homme fut bien obligé d'obéir. Océane s'assit à son tour sur une grosse pierre et contempla le feu sans rien dire.
Guérir la main du brigand l'avait bien trop épuisée à son gout et sa prochaine étape serait d'améliorer ses pouvoirs de guérison pour éviter ce genre de fatigue.

La voix d'Edward la tira de ses pensée et elle ne s'offusqua pas de voir un crachat atterrir juste en face de ses pieds. Elle soupira juste devant la stupidité de cet homme, incapable de comprendre ce qui lui était arrivé. Elle l'ignora donc pour tourner son regard vers Rose et Ankil, puisqu'il disait se nommer ainsi. Lui paraissait sincèrement impressionné par la jeune femme et Océane sentait poindre un autre sentiment en lui, bien que trop ténu pour être clairement identifiable. Rose s'occupa de lui avec dévouement, passant un cataplasme sur ses blessures qu'elle banda avec application et tendresse. Océane sourit en voyant cela, il n'était pas donné à tous les esprits d'accepter de soigner un adversaire sans chercher la vengeance à tout prix. Le respect de l'ange envers la jeune Tyenne grimpa encore d'un cran devant cette scène.

Rose partit pourtant immédiatement après en tenant la dague d'Edward et en disant qu'elle allait le rejoindre. Océane ne s'en inquiéta pas, Rose voulait surement juste remettre l'arme en main propre et discuter avec le conseiller. L'ange était en plus trop épuisée pour réfléchir à un danger potentiel et elle se contenta de sourire à Rose avant de regarder à nouveau le feu chatoyant et changeant.

Elle attendit que la jeune femme soit hors de portée d'oreille pour se tourner vers celui dont elle avait arraché la main sous le coup de la colère, pour commencer sa leçon:

" Monsieur dont je ne connais pas le nom, je ne vous ai jamais vu, et ne vous connais donc pas. Je ne sais pas pourquoi vous nous avez attaqué avec vos amis et pour ma part, je m'en fiche. Surement vous êtes vous dit que deux jeunes femmes et un homme âgé constituaient des proies faciles et que nous ne résisterions pas. Ou peut être que vous n'aviez pas le choix. Je peux comprendre que vous soyez déçu et en colère contre moi, je vous ai arraché la main après tout.
Mais vous êtes toujours en vie et vous pouvez apprendre à vous servir de votre main. L'homme que mon ami est en train d'enterrer n'a pas eu cette chance, il est tombé sur quelqu'un de bien plus impitoyable que moi et il en est mort.
Je me doute aussi que votre fierté a pris un coup de vous être fait battre par une femme, mais si ça peut vous rassurer, je ne suis pas une femme ordinaire. Je suis devenu un ange, il y a déjà quelques années et je suis donc bien plus forte et dangereuse que n'importe lequel des hommes que vous avez connus. Et le fait que je ne porte jamais d'arme sur moi ne change pas cela. J'ai participé à la guerre contre les démons, il y a quelques années et depuis je ne cesse d'apprendre d'autres manières de combattre sans arme. Vous n'aviez donc absolument aucune chance de me vaincre.
Je ne supporte par contre pas le manque d'honneur et de décence dont vous avez fait preuve en m'attaquant par deux fois avec une arme, alors que je n'en utilisais pas. Je me permets donc de vous dire que si vous aviez laissé votre deuxième dague dans son fourreau, vous auriez encore vos deux mains. "


Elle lui lança alors un regard glacial et l'homme marmonna quelque chose d'inintelligible, mais qui ressemblait fort à des injures et des imprécations. Il parut hésiter à cracher une deuxième fois, mais s'en abstint pour aller grommeler plus loin d'Océane.

L'ange se tourna alors vers le dénommé Ankil et lui sourit avant d'entamer la discussion:

"Ankil, vous me semblez mieux éduqué que l'ours balourd qui vous sert de compagnon d'infortune et c'est donc à vous que je poserai cette question:
Pourquoi nous avez vous attaqué?
Il me semblait pourtant que les villages voisins du chateau ne manquaient pas de nourriture, même depuis la guerre. "


L'homme semblait stupéfait d'entendre une femme parler ainsi. Ou alors, il n'avait jamais vu d'ange de sa vie et il se demandait comment réagir à cette rencontre avec un être de légende. Les anges ne descendaient vraiment pas assez souvent sur Terre et les hommes avaient fini par ne plus s'en souvenir. Le jeune homme finit pourtant par répondre d'une voix inquiète et un peu gênée:

" On vous aura mal renseigné, ma Dame. Il y a déjà une semaine qu'une invasion de sauterelles et de criquets a dévasté nos récoltes avant qu'on puisse les engranger. On est allés voir au château pour qu'ils nous aident vu qu'ils stockent du blé et de la nourriture là bas, mais les gardes nous ont refoulé en nous traitant de mendiants et de pouilleux. Alors il faut bien qu'on vive et qu'on nourrisse notre famille, donc on n'a trouvé que ça pour pouvoir acheter quelque chose au marché. J'en suis pas fier, vous savez, mais on n'a pas le choix par chez nous. "

Puis il se tut et Océane soupira profondément. Pourquoi personne au Domaine n'avait il entendu parler de cette famine? Pourquoi les anges chargés des paysans n'avaient rien fait pour l'empêcher. Ses compagnons et ses compagnes allaient l'entendre quand elle remonterait les voir. En attendant, il allait falloir aider les villageois et ils ne devaient pas faire partie du seul village touché par cette invasion. Edward pourrait surement intervenir au château, mais les réserves n'y étaient pas non plus illimitées. Et il faudrait surement éduquer un peu mieux les gardes aussi.

Océane resta pensive un long moment avant de lever la tête pour répondre. Elle se rendit alors compte que les deux hommes l'observaient fixement et elle leur sourit doucement en répondant:

"Il y a eu des lacunes à tous les niveaux, terrestre comme céleste, et je vais faire tout mon possible pour vous permettre de trouver de quoi vivre une année encore, le temps que vous puissiez récolter à nouveau. Je n'ai pas le pouvoir de faire pousser des céréales, mais certains anges en sont surement capables et je vais leur demander fermement de venir vous aider. "

Les deux hommes eurent un mouvement de surprise quand elle leur annonça qu'elle ne pouvait pas manipuler les plantes et l'homme à la main coupée l'interrompit:

"Vous vous moquez de nous, Ange, les récits disent bien que les anges sont capables de tout et qu'ils ont une puissance quasi divine. Pourquoi alors refusez vous de nous rendre nos récoltes? "

Océane écouta sa réprimande et se dit que vraiment les anges n'étaient pas assez connus des créatures mortelles. Elle répondit donc calmement:

"Je dois reconnaitre que les anges sont restés bien trop longtemps au Ciel. Vos récits sont un peu éloignés de la réalité. Nous avons en effet une grande part de puissance divine en nous, mais nous ne sommes pas tout-puissants. Chacun de nous a un domaine de prédilection et les taches ne sont données qu'aux anges qui en sont capables. Certains s'occupent des plantes, d'autre de la création de mineraux et d'autres encore des forces de la nature. Comme les créatures mortelles ont du mal à distinguer les anges entre eux, ils se sont surement dits que c'était un seul ange qui accomplissait toutes les tâches alors qu'en fait ils étaient plusieurs avec des spécialités différentes."

Les hommes la regardèrent avec un air encore plus hébété. Il leur faudrait surement plusieurs années pour accepter ce qu'elle venait de leur apprendre, et encore plus pour répandre cette vérité. Mais il fallait bien commencer quelque part. Océane reprit sa respiration par réflexe, puis continua:

"Je ne peux donc pas faire pousser de végétaux. Mais je connais des anges qui en sont capables et je vais m'arranger pour les convaincre de venir vous aider, ainsi que les villages touchés par le désastre. Il faut aussi que nous déterminions d'où viennent ces sauterelles et pourquoi elles sont venues détruire vos récoltes. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/oceane-instructrice-aerienne-termine-t440.htm
Edward d'Halvick
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Alignement: Bon
Classe: Maitre Alchimiste
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Mar 15 Mar 2011, 10:33 pm

Dans un mouvement silencieux, la terre vibra doucement jusqu'à se craqueler, d'abord par endroit isolé, puis généralisé. Après un moment, la terre s'affaissa lourdement dans le trou rectangulaire qui venait d'être créé. Profond, le corps du défunt n'avait aucune chance de se faire déterrer par des pillards ou des animaux affamés. Edward jeta un coup d'œil sur l'homme qu'il avait abattu. Il était fichtrement grand et costaud ! Cheveux et barbe hirsute, il portait une légère armure de cuire. Le mage s'approcha de lui, s'agenouilla et lui ferma les yeux avec délicatesse.

*Il fait presque deux fois ta taille Edward ! Se moqua Éliot. Comment penses-tu le transporter jusqu'à la sépulture ?*

Sans lui répondre, Edward fixa le cadavre, pensif. Puis, il fit une tentative. Il saisit l'homme sous les aisselles et tenta vainement de le tirer : Il bougea d'à peine un centimètre.

* La force physique n'est pas mon domaine ! Il est visiblement trop lourd pour que je puisse le tirer...*

Éliot se mit à rire, se moquant délibérément du mage éternel. Edward se renfrogna, préférant ne rien dire, essayant plutôt de trouver un moyen efficace pour emmener l'homme dans la sépulture. Après un moment de réflexion, il toucha le sol qui se transforma en une surface complètement plane et glissante. Le mage poussa la débouille par les pieds et réussit après maintes minutes de le mettre dans le rectangle de terre. Les épaules d'Edward s'affaissèrent alors qu'il relâchait un soupir. L'enterrer allait être un vrai jeu d'enfant maintenant !

Cependant, alors qu'il allait remettre la terre à sa place, un bruissement dans les herbes derrière lui attira son attention. Il se raidit. Était-ce d'autre bandit ? Était-ce les hommes qu'ils avaient maitrisés qui s'étaient rebellés ? Dans un contrôle parfait de son corps et de ses émotions, le conseillé du roi se retourna pour apercevoir la jeune femme qui accompagnait Océane, Rose. Instantanément, il se calma. Surprit de sa présence, il allait pour la saluer, lorsqu'elle le devança :

"Vous avez oublié quelque chose." Lui dit-elle en présentant sa dague qu'il avait lancée un peu plutôt vers le brigand. Il remarqua alors son attitude étrange : Sa main sur la garde de sa rapière, le ton de sa voix, aussi glacial que les vents du nord. Il frissonna. L'instant d'incompréhension qui enveloppait le mage fut assez long pour que, dans un mouvement de fluidité et d'harmonie celle-ci lui glisse sa dague sur son cou, son autre main, immobilisé. Pourtant, malgré sa fâcheuse position, il resta calme. Éliot riait doucement. Un souffle, chaud et régulier, lui caressa son cou, et son oreille entendit un murmure à peine perceptible : "Dommage qu'elle ait loupé sa cible."

Loupé sa cible ? Il avait quand même réussit à touché l'homme qui l'agressait. Certes, il aurait certainement mieux visé s'il n'était pas ensevelit de coups par son adversaire. Éliot s'esclaffa de plus belle :

*Ha Ha Ha !! Elle croit que c'est elle que tu visais Edward !!*

*Mais bien sûr ! Pourquoi m’en prendre à des voleurs alors que je peux attaquer mes pairs !?* Répliqua-t-il sarcastiquement
*Essaie quand même de ne pas te faire tuer !*
*Éliot aurait-il peur de la mort?*
* Hi ! Hi ! Je protège mes arrières plutôt !*

Tout s’expliquait alors, cette attitude, ce ton aussi glacial que la mort... Mais comment lui expliquer ? Elle ne semblait pas vraiment réceptive. Et puis, même s’il tentait de lui dire, Rose prendrait peut-être son explication pour une excuse bidon. Edward préféra se taire au lieu d’attiser la colère qui envahissait la jeune femme. Cependant, quelque chose l’empêchait de faire ce qu’elle désirait vraiment. Il savait qu’elle ne lui trancherait pas la gorge, c’est pourquoi Edward ne tentait rien de particulier pour se libérer de son emprise. Sa douce chaleur corporelle le tenait bien au chaud dans cette fraicheur nocturne. À cet pensée, Éliot pouffa, retenant de justesse un commentaire déplacé.

Comme pour affirmer ce qu’il pensait, Rose retira lentement la dague et s’éloigna de lui, après avoir glisser l’arme dans son fourreau. Il prit une grande inspiration avant de faire face à la jeune femme : Farouche et douce, discrète et curieuse. Malgré son apparence jeune, elle démontrait une maturité hors du commun.
Qui était-il ? Tel est la question que Rose lui posa. Qui était-il ? Lui-même se posa parfois la question. Ayant presque deux pensées, deux mentalités, deux façons d’êtres.
Il décida de jouer un peu sur la défensive, question de détendre l’atmosphère tendue :

- Je pourrais vous retournée la question, mais comme je suis discret sur ce genre de détails, je vais plutôt vous répondre. Il prit une pause, le temps de regarder le trou qu’il y avait dans la terre et enchaîna : Si vous permettez, je vais terminer ce que j’ai commencé, pour l’honneur de celui qui est défunt.

Puis, il détourna son attention de Rose, s’agenouilla au sol, ferma les yeux et se concentra. De nouveau, la terre bougea silencieusement enterrant peu à peu la dépouille de l’homme. Puis, bientôt, ce fut comme si la terre n’avait jamais bouger. Alors, Edward se releva et s’approcha lentement de la jeune femme et fixa son regard dans le sien :

- Qui suis-je ? Commença-t-il dans un murmure. Je pourrais bien vous répondre que je suis un mage éternel, un conseiller royal, un fermier, un frère…un homme en quête d’aventure et de vie. Je pourrais aussi bien vous répondre que je suis tout et rien à la fois. Prétentieux n’est-ce pas ? Nous ne sommes que d’éphémère grain de sable dans cet immense univers emplit de mystère. Qui suis-je ? Je tente moi-même d’y répondre…

Il prit une pause. Sa réponse était tellement vague. Preuve qu’il ne savait même pas lui-même qui il était ! Il avait volontairement omis de lui parler de sa malédiction… et surtout d’Éliot ! Outre Yan, personne n’était vraiment au courant pour ces deux détails et pour rien au monde, il souhaitait les divulguer. Son regard, toujours fixé dans les jolies yeux verts de Rose, Edward eu un doux sourire :

- Est-ce que cette réponse est à la hauteur de votre curiosité ? Si oui, vous pourriez peut-être me dire à votre tour qui vous êtes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-valides-f87/l-alchimiste-tant-attendu-t434.htm
Rose Alaro

avatar


Feuille de personnage
Alignement: Neutre bon
Classe: Rôdeuse
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Dim 15 Mai 2011, 9:33 pm

Il semblait hésiter. C'était une question simple. Mais la réponse, parfois, est difficile, pour certaines personnes. Il était évident que, pour lui, ça l'était.
Aussi préféra-t-il terminer sa besogne avant de nourir sa curiosité. Peut-être pour réfléchir un peu plus longtemps ? Cela ne faisait que rendre Rose plus impatiente encore, mais qui, dans sa nature, ne le montra pas. Edward la fascinait, par on ne sait quelle magie. C'était bien la première fois qu'elle voulait en savoir autant sur une personne. Peut-être, tout simplement, à cause de ses cheveux d'argents qui lui donnaient cet air si mystérieux ? Et puis, même, ça se lisait sur son visage.

Dès lors qu'il se retourna, Rose eut ce reflexe de vouloir lui demander s'il voulait de l'aide. La bouche ouverte, et ayant fais un pas, elle s'appretait déjà à le faire. Cependant, au dernier moment, elle se résigna : il s'était accroupi. Oh, voilà donc ce qu'elle voulait voir de plus près ! Mais quelle était donc cette magie ? Jamais Rose n'avait vu quelque chose de semblable. Le plus courrant était la magie des éléments, comme Océane ou le démon. Il y avait aussi l'illusion, comme elle. Là, ce n'était clairement pas une magie élémentaire. Edward avait changé un végétal en une corde. Une vraie, pas une illusion. Un maître de la terre ne pourrait jamais fais cela. Voilà une autre chose pour attisait sa curiosité.

Rose observa en silence, sous la lumière de la lune. Lorsqu'il eut terminé, l'homme vint près d'elle, pour répondre. Comme elle s'y attendait, la réponse était filandreuse. Mais elle but ses paroles, mettant tout cela dans un coin. La jeune fille retint surtout trois choses : le nom "mage", l'adjectif "royal" et "mystère". Il le disait lui-même, que tout est emplit de mystère. Et il n'y échappait pas. Après tout, une personne parlant ainsi était obligé d'en avoir. Et son instinct lui disait que ce n'était pas rien. Enfin, elle se trompait peut-être ?
La tyenne croisa les bras, leva les yeux quelques instants, choisissant ses mots, pour répondre à sa question.


"Si elle est à la hauteur de ma curiosité ? Honnêtement, non. Vous m'intriguez, et j'aimerai bien plus de détails. Mais je viens d'apprendre la base. C'est déjà un bon début." Elle marqua un léger temps d'arrêt. "Avant de répondre à votre question, permettez-moi de faire une remarque."

Rose avait une idée bien en tête, quelque chose qu'il avait dit lui avait rappelé un vieux souvenir. Le dire n'était pas nécessaire, mais elle n'était pas d'accord avec lui sur ce point. Aussi eut-elle l'envie de s'opposer à lui, comme pour lancer un débat. Pour ne pas dire de bétise, le regard de Rose se posa sur le ciel de la nuit. Là, elle réfléchit à ce qu'il avait dit, et comment. Puis, celle-ci regarda le sol. Des grains de sable... Un dernier regard sur l'homme, puis, doucement, elle se mit à marcher vers le camp. Un silence s'installa entre eux, tandis qu'ils marchaient. Ce silence dura à peine quelques secondes.

"Vous prétendez que nous ne sommes que d'éphémères grains de sable. Vous en parlez comme si nous n'avions pas d'importance. Après tout, qui se soucie d'un grain de sable ? Pourtant, il est là. Car, sans ce sable, le pot n'est pas plein."

La remarque était vague. Mais Rose n'avait pas envie de lui contait l'histoire de ce vieil elfe qui était un client à ses parents. Peut-être plus tard, un autre jour, s'il venait à lui demander. Mais ça pouvait encore attendre. Et puis, elle aime faire réfléchir les gens. Car lorsqu'ils réfléchissent, ils ne parlent pas. Donc, pour couper cours à toute question, et éviter de continuer sur ce sujet, Rose s'arrêta, et se retourna vers lui. Là, la lune était derrière lui, et son visage pourtant albinos était voilé d'une ombre, entouré d'une lumière argentée : celle de ses cheveux. Rose se surprit à penser qu'il ressemblait plus à un Ange qu'Océane, là, ici, en face d'elle. Cependant, la Tyenne chassa rapidement ses pensées pour reprendre.

"Faisons une chose. Vous m'avez répondu, alors, je répondrai à votre question. Je vous dois bien cela. Je vous reposerai une question, et si vous me répondez, je répondrai à la vôtre. C'est donnant-donnant, sur un système de confiance."

Il lui fallait bien répondre à cette question. Rose en avait encore en tête, c'est pourquoi elle proposa ce système, comme elle le disait. Ainsi, il devrait répondre. Bien sûr, il pourrait mentir, mais la guerrière ne le voyait pas comme cela. Ce n'était pas le genre de ce mage. Du moins, d'apparence. Après, tout est imprévisible, c'était bien pour cela qu'elle était si méfiante envers le monde. C'était aussi pour ça qu'elle était légèrement à l'écard de lui. Être trop proche d'une personne ne la mets pas très à l'aise.
C'était à son tour de répondre. D'une geste de la main, Rose remit ses cheveux derrière elle.


"Je m'appelle Rose Alaro. Je suis une tyenne, née d'un père tyen et d'une mère humaine. Je suis âgée de 30 ans, j'approche donc de la majorité. Mes parents étaient marchands, et je vagabonde dans ce monde pour trouver ma voie, un avenir."
Rose avait fait simple. Elle avait répondu à sa question, et n'en avait pas dis plus.
"C'est à mon tour de vous poser une question."

Là, elle du faire un choix. Pour être honnête, il ne fut pas dur. La chose qui l'intriguait le plus était ce qu'elle avait vu tout à l'heure, et il y a à peine une minute.

"Quelle est votre magie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/rose-rodeuse-indecise-t498.htm
Oceane

avatar


Feuille de personnage
Alignement:
Classe: Maitre-Magicien
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Lun 16 Mai 2011, 1:07 pm

Rose était toujours assise près des deux hommes et la nouvelle qu'Ankil lui avait annoncé la perturbait plus qu'elle ne le souhaitait. Il n'était pas excpetionnel de voir des troupeaux de sauterelles ravager les cultures. Ce qui était exceptionnel c'est qu'ils le fassent ici et à cette saison. Le peu qu'elle savait de ce type d'invasions était que ces invasions ne se produisaient que pendant les périodes de forte chaleur et sous des latitudes bien plus au sud de Stunval. Cette invasion n'avait donc que peu de chances d'être naturelle. En même temps, la sécheresse qui sévissait depuis quelques temps pouvait très bien avoir favorisé cela.

Elle regarda les deux hommes avec un regard plus doux et ajouta:

"Parlez-moi de vos familles. Vous avez des enfants? "

L'attente de Rose et Edward lui pesait un peu, maintenant. Elle avait envie de discuter de ces graves nouvelles avec eux et même si cela ne faisait pas si longtemps qu'ils étaient partis, elle commençait à trouver le temps long. Elle n'avait donc trouvé que cette question pour meubler l'attente. Peut être parce qu'inconsciemment elle désirait aussi en avoir. Elle savait bien que c'était surement impossible, mais c'était un désir diffus et permanent depuis quelques années.

Ce fut Ankil qui répondit le premier, l'autre se contentant de hausser les épaules :

"J'ai deux fils et une fille, et mon épouse est robuste. Je suis très fier de mes trois enfants bien sur, mais la benjamine est un peu étrange, je trouve. Mon fils ainé veut être forgeron et mon cadet marin, mais ma fille ne pense qu'à dessiner et raconter des histoires. Je ne dirais rien si ses dessins étaient des personnes ou des paysages, mais là même l'instituteur n'y comprends rien. Elle me les a montrés et c'est juste des machines bizarres sans mesures n'y rien. Et elle cette sale manie de démonter tout ce qu'il y a chez nous. Pour voir comment ça fonctionne, qu'elle dit. C'est pas des activités de filles ça, moi je dis. Je la verrais plutôt patissière ou cuisinière moi, mais ça ne l'intéresse pas. Donc je me dis que ça lui passera quand elle grandira. En plus si elle veut des travaux d'homme, je peux lui apprendre à cultiver la terre comme ça elle pourra reprendre la propriété vu que mes fils n'en veulent pas. "


Océane l'écouta patiemment, mais quand il se tut, elle poussa un long et profond soupir de découragement.

Quand est ce que les hommes et en prticulier les pères cesseront de vouloir organiser la vie de leurs enfants? Quand acceptera t'on que chaque enfant est différent et que c'est à eux de savoir ce qu' ils ont envie de faire?

Elle fixa Ankil longuement et lui répondit d'une voix calme, mais où pointait une note de colère:

" Je suis désolé de vous l'apprendre aussi abruptement, Ankil, mais vous êtes finalement un idiot. Un idiot plein de bonnes intentions certes, mais un idiot quand même.

Vous me dites que vos fils ne veulent pas reprendre votre ferme quand ils seront adultes et vous les laisser suivre la voie qu'ils ont choisi. Je vous approuve totalement là dessus. Mais pourquoi en rejeter la responsabilité sur votre fille? Parce que c'est une fille et qu'elle doit obéir aux ordres? Qu'elle doit se sacrifier pour que ses frères puissent être heureux et ses parents aussi? "


Ankil ouvrit la bouche pour répondre, mais le regard glacial d'Océane à ce moment l'en dissuada complètement et il la referma aussitôt. Elle continua donc sur sa lancée, mais en se radoucissant sensiblement:

" Je vais vous raconter mon enfance, pour que vous compreniez bien mon point de vue. Je suis une enfant adoptée, et mes parents biologiques m'aimaient tellement qu'ils ont essayé de me noyer en m'abandonnant en haute mer. Mais étrangement, je ne me suis jamais sentie rejetée. Car mes parents m'ont toujours permis de réaliser mes souhaits et de faire ce qui me plaisait vraiment. Je me suis toujours sentie aimée et encouragée dans tout ce que j'entreprenais. Et si vous pensez que les filles sont inférieures aux hommes dans les domaines prétendument masculins, je dois vous contredire également.
J'ai vécu toute mon enfance dans un village de marins et d'architectes navals. Les hommes de là bas étaient particulièrement habiles pour la marine, la pêche et la construction de bateaux solides et endurants. Mais à 10 ans, j'avais déjà gagné leur respect dans deux de ces domaines: la navigation et la construction navale. J'étais à l'époque trop faible pour la pêche au filet, mais ils m'appelaient dès qu'ils voulaient aller dans un endroit difficile d'accès. A 10 ans, donc surement l'âge de votre fille maintenant. Et si mes parents adoptifs savaient ce que je suis devenue et que j'ai réussi à concevoir un navire volant, ils seraient encore plus fiers de moi. "


Océane fit une pause pour soupirer à nouveau et ajouta:

"Alors que votre fille doit se sentir étrangère dans sa famille naturelle. Avec un père qui tient absolument à diriger la vie de sa fille pour en faire une agricultrice, alors qu'elle semble particulièrement douée pour la mécanique et la construction. Personne ne semble la comprendre ni l'encourager dans cette voie et je ne peux qu'imaginer son désarroi et son découragement. Donc je peux vous assurer que ces dessins ne sont pas une lubie. Que vous n'arriverez surement jamais à lui faire abandonner sa passion. Et que si vous y arrivez, elle ne sera jamais heureuse de votre vivant. Juste parce qu'elle ne fera jamais ce qu'elle veut de sa vie. "

Elle sourit alors et lui dit :

"Si vous ne savez pas ce que représentent ces machines, je peux venir chez vous les regarder. Je m'y connais en construction navale et le principe n'est pas très différent pour les machines de guerre. Si je vois que votre fille a du potentiel, je pourrai demander à ce qu'elle soit éduquée au château par un spécialiste du domaine. Elle pourra y développer son talent et revenir plus tard vous aider avec cette nouvelle maîtrise. Je ne peux pas vous y obliger, mais je pense que c'est le mieux pour votre fille. "

Ankil resta hébété pendant toute la tirade de la jeune ange et mit un certain temps avant de pouvoir lui répondre. Le deuxième homme avait également tourné son visage vers Océane, surement peu habitué à entendre une femme parler ainsi. Ankil finit par répondre d'une voix troublée:

"Oh! Vous savez ça ne doit pas être grand chose. C'est trop étrange pour être réalisable en plus. Donc Lucie sera très bien à la ferme, pas besoin de l'envoyer au château ou de vous déranger pour ça. "

Océane eut une moue dépitée en entendant cette réponse et ajouta juste:

" Je pense que c'est à moi de décider si je me déplace quelque part ou pas. D'autant que je suis obligée de venir au moins une fois dans votre village si je veux vous aider avec vos récoltes. Donc ça ne me fera pas un trop long détour d'aller parler à votre fille. Ce sera à elle de décider ensuite ce qu'elle veut faire. "

Océane regarda alors derrière elle, et ne voyant pas ses deux compagnons revenir, elle sembla décider de faire quelque chose. Elle rassembla sa main droite en coupe en dessous de sa bouche, murmura quelque chose et tendit la main devant elle. Une douce brise se leva alors et rejoint Rose et Edward pour leur répéter les mots prononcés:

"J'ai appris des nouvelles importantes et sérieuses et je vais avoir besoin de vous. Ne tardez pas trop à enterrer ce pauvre homme. "

Elle savait que le message était passé, mais elle ne pouvait garantir que Rose et Edward en tiendraient compte. Il ne lui restait donc qu'à attendre leur réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/oceane-instructrice-aerienne-termine-t440.htm
Edward d'Halvick
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Alignement: Bon
Classe: Maitre Alchimiste
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Dim 22 Mai 2011, 7:27 pm

La jeune femme ne semblait pas d’accord face à ses paroles qu’il eut dites un peu plutôt quant au grain de sable et, l’idée d’élaborer sur le sujet lui frôla l’esprit. Malgré cela, la Tyen ne semblait pas vouloir élaborer plus qu’il ne le fallait et lui proposa un échange de question-réponse. Tout aussi intrigué par l’attitude de Rose, celui-ci accepta et répondit sur un ton passionné à la question qui fascinait tant la jeune femme :

- Je m’amuse à modifier la structure des éléments afin de la convertir en une autre chose que je désire. Prenons un exemple simple; vous avez déjà entendue parler de ces personnes qui transforment le bronze en or et le charbon en diamant ? Beaucoup pensent que ce ne sont que des mythes futiles. Néanmoins, c’est complètement faux. Certes, ces personnes qui possèdent ce don sont rares, mais il m’est arrivé d’en rencontrer. Edward pensait notamment à Éliot, qui lui avait transmit son pouvoir et à Tackt, cet autre mage éternel machiavélique, ennemi d’Edward depuis plusieurs siècles maintenant. Tous la pratique de différente façon : Certains utilisent des incantations, d’autres se servent de fioles et d’éléments pures ou d’une baguette. De mon côté, j’ai simplement besoin de toucher l’élément ou l’objet afin de savoir sa composition et de la modifier, mais contrairement à d’autre Mage Éternel, j’ai une capacité de plus : Celle de rendre les éléments que je modifie magiques. Cependant, j’utilise cette dernière aptitude que dans les cas exceptionnels car elle me demande beaucoup d’énergie et de concentration. Je me souviens, lors d’une bataille importante qui opposait les Démons et Stunval, que j’étais dans l’incapacité de marcher. Or, j’ai transmis un peu de magie dans une chaise du château et grâce à mon esprit, j’arrivais à me déplacer avec celle-ci assez aisément pour que je puisse aller sur le champ de bataille et y mettre ma contribution !

Le mage eut un léger sourire devant ce souvenir qui venait de refaire surface. La bataille eut lieu il y a plus de cent cinquante ans et Edward avait volontairement omis de le dire à Rose, qui devait ignorer l’âge qu’il devait avoir. Rare était les êtres immortels qui ne vivait pas dans les plaines infinies. Il y avait plus de trois cent cinquante ans maintenant qu’il avait rencontré Éliot et il avait assez vécu pour remplir au moins dix vies humaines normales. Éliot étant un magicien immortel, cette faculté fut aussi transmit à Edward lorsque celui-ci décida de partager son corps avec l’esprit de l’immortel. Le conseiller royal de Stunval gardait donc un corps d’apparence jeune alors qu’il avait plus de trois siècles.

Il arrêta alors la marche qu’ils avaient entreprit afin de retourner au campement pour regarder à son tour la jeune Tyen. Celle-ci déclara avoir trente ans, soit presque la majorité qui était de trente-deux ans chez les Tyens. Son ami, Yan Heilwal, étant lui aussi un Tyen, l’alchimiste déduisit donc que Rose devait être aussi redoutable que la lame de sa rapière en magie. Contrairement à la majorité des Tyens, qui sont des êtres qui évitent les déplacements trop long et périlleux, Rose eut la chance d’avoir des parents marchands et ainsi, de voyager un peu partout sur le contient. Enfin, c’est ce qu’Edward déduisait. Ainsi, la jeune femme voyageait afin de trouver sa voie. Idée noble, mais emplit d’obstacle.

- Vous faites preuve d’un grand courage pour voyager ainsi, seule, dans les temps qui court. Les brigands se font de plus en plus présents et les Démons ont déjà brisé le sceau qui les retenait dans la brèche. Dès lors, je sens le mal parcourir ces terres et je vous avoue que je craints qu’ils ne passent à l’attaque très bientôt. Il se tut un instant, bien conscient qu’il avait changé soudainement de sujet. Son regard, qui s’était légèrement durcie à la mention des êtres démoniaques s’était alors adoucit : Pardonnez-moi ! Je me suis égaré du sujet principal ! Mais vous comprendrez que c’est un thème qui me préoccupe beaucoup.

Soudainement, une légère bulle d’air indolente vola jusqu’à eux avant de se dissiper dans l’atmosphère, en laissant entendre un message d’Océane. Celle-ci détenait d’importantes informations qu’elle désirait leur partager. Ils se trouvaient à environ cinq cents mètres du campement. D’un haussement d’épaule, le mage leva un bras afin de céder le passage à Rose, il lui embraya le pas. S’était à son tour de poser une question et plusieurs lui brûlaient les lèvres. Tout comme Rose, il dû faire un choix :

- Qu’est-ce qui vous amène à être aussi éloignée de vos parents ? J’ai rarement vu des Tyens voyager, encore moins ceux qui n’avait pas atteint la majorité.

Un silence s’installa. Un silence durant lequel il fut interrompu par le bruit de leur pas sur l’herbe humide. Puis, après quelques minutes, le crépitement du feu chantant dans la nuit se fit entendre et Océane leur apparut, discutant tranquillement avec les deux brigands, toujours ligotés. Détendu, il observa l'ange et les brigands : Il alla directement dans le vif du sujet, question d'éviter de perdre du temps :

- L'enterrement fut légèrement plus long que prévus, pardonnez-moi pour ce délais qui a dû vous paraitre un peu long. Avait-il dit calmement. Le mage inspira et termina : Alors ? Qu'elle sont les informations que vous souhaitez nous partager ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-valides-f87/l-alchimiste-tant-attendu-t434.htm
Rose Alaro

avatar


Feuille de personnage
Alignement: Neutre bon
Classe: Rôdeuse
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Mar 24 Mai 2011, 9:54 pm

Rose eut enfin la réponse tant attendue. Depuis le combat qui avait précédé cet instant, elle en était fascinée. Même avant, avec les dires de l'ange. Elle but ses paroles, écoutant attentivement dans le calme de la nuit naissante. Au début, certes, elle avait un peu de mal à le croire. Mais les cordes et la terre en étaient des preuves irréfutables. Alors, la tyenne tentait d'imaginer, tout en se disant que cela devait être vraiment très difficile, comme magie. Là, elle commençait à comprendre qu'Edward devrait être vraiment très doué en cette matière pour maitriser ceci. Modifier la structure des éléments !

Quant à la "particularité" de l'homme, cela sembla à Rose comme vraiment impossible. Sur ce coup là, elle eut vraiment du mal à le croire. Mais l'imaginer sur une chaise qui bougeait d'elle même... C'était digne d'un conte pour enfant. L'imagination peut être parfois débordante, et la guerrière ne put s'empêcher d'étouffer un petit rire, voyant l'image d'un Edward aux beaux cheveux d'argent dans cette situation. Si bien qu'elle ne fit pas attention au reste. "Le reste" étant les démons, sa paralysie temporelle, et la grande énergie que cela lui prenait. En temps normal, elle y aurait prêté plus d'attention, mais avec un peu plus d'heures de sommeil. La nuit venait de s'installer, après une longue journée, et elle n'était pas prête de se finir.

Après d'être présentée en grandes lignes, Edward commença un monologue où il flattait son courage, mais aussi les dangers qu'elle encourait. Elle avait déjà rencontré des brigands : il y a une dizaine de minutes. Elle avait déjà rencontré un démon : Ken. De son point de vue, elle s'en sortait plutôt bien ! En tout cas, d'une certaine façon, il s'inquiétait pour elle. C'était gentil, même s'il ne la connaissait pas, il faisait preuve de compassion. Sauf lorsqu'on l'attaque, ce pauvre guerrier ne le savait que trop bien, maintenant, sous terre. Bien sûr, à cause de son égo, Rose voulut contredire Edward, et certifier qu'elle s'en sortait à merveille. Lorsqu'elle s'apprêtait à parler, qu'elle avait déjà ouvert la bouche, il s'excusa, prétextant que ce n'était pas le sujet.
S'il le souhaitait ! Ne pas parler arrangeait Rose.


De nouveau, Rose voulut dire quelque chose, par politesse, et en fut, de nouveau, interrompue. Une petite bulle étrange arriva jusqu'à eux dans la pénombre, éclata, pour qu'ensuite on puisse entendre la voix d'Océane. Quelle drôle de magie !
La raison pour laquelle la Tyenne fut interrompue dans son élan pour une deuxième fois, c'était, soit disant, pour de nouvelles très importantes. Elle ne voyait pas quels genres de nouvelles pourraient être importantes à la fois pour elle et pour les deux amis. Mais si elle le disait... De toute façon, l'idée de rejoindre le campement et donc un endroit pour dormir était alléchante. Il commençait vraiment à être tard.


Il ne fallut pas le dire par deux fois, que déjà Edward l'invitait à marcher, ce qu'elle fit en silence, mais n'aima pas qu'il se trouvat derrière elle. De là, elle ne le voyait pas. Discrètement, Rose se décalla sur sa gauche, tournant légèrement la tête vers la droite, voyant ainsi l'homme du coin de l'oeil. Il profita de ce moment pour poser sa question. Le mot "parents" eut plus d'impact que les autres. Peut-être était-ce la fatigue ? Mais elle n'entendit pas vraiment le reste. Là, elle en oublia même Edward.

Pendant un instant, Rose marcha en silence, la tête basse, sans trop savoir où elle allait. Perdue dans ses pensées, elle ne remarqua même pas qu'elle parlât tout haut.
"Mes parents..."

Finalement, après quelques secondes, Rose sortit de ses pensées, et releva brusquement la tête. Confuse, elle dit subitement :
"Excusez-moi, j'étais pensive. Vous disiez ?... Ah! Oui. Pour mon long voyage... C'est une tradition familiale, qui dit que les enfants, lorsqu'ils sont prêts, doivent se débrouiller tout seul, et chercher la vie qu'il veut mener. Dans mon cas, je voyage dans le monde pour trouver, un jour, où je vivrai, comment, et avec qui." Elle laissa échapper un soupir. "Sans grand succès."

Elle répondit rapidement, car l'on apercevait déjà la lumière du feu, et quelques silhouettes. Ils arrivèrent au campement, où se trouvait Océane et les deux hommes ligotés. Rose jeta un coup d'oeil aux hommes, puis reporta son attention sur l'ange, qui avait des "informations importantes". Elles avaient intérêt à être importantes, puisque là, c'était son tour de poser une question. Rose ne dit mot, laissant Edward parlait, et alla s'asseoir près de sa besace, c'est-à-dire pas loin des prisonniers. Là, elle profita, dans un murmure, pour demander à Ankil si son épaule allait mieux. D'un grand sourire, il répondit oui, pour la remercier une nouvelle fois de l'avoir bandé. La tyenne ne dit rien, gardant un visage indifférent, et reporta son attention sur l'ange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/rose-rodeuse-indecise-t498.htm
Oceane

avatar


Feuille de personnage
Alignement:
Classe: Maitre-Magicien
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    Jeu 26 Mai 2011, 9:09 am

Océane vit d'abord Edward arriver au campement et s'excuser de son retard. Puis Rose apparut dans la lumière avec un air maussade ou vexé et alla s'asseoir en silence près de sa besace. Océane se dit alors qu'elle avait du interrompre une conversation surement très intéressante pour la jeune Tyenne et s'en voulut un peu. Mais elle désirait parler de cette attaque avant de dormir, tant qu'elle était encore neuve. Elle commença donc par s'excuser, d'abord à Edward:

"Ne vous inquiétez-pas, cet homme a le droit à une sépulture décente, et je vous remercie d'avoir pris la peine de lui en construire une. Je pense plutôt que c'est à moi de m'excuser de vous avoir interrompu. Je souhaite juste discuter de quelques faits récents que je viens d'apprendre tant que la nouvelle est encore fraiche. "

Puis elle se tourna vers Rose:

"Rose, j'ai l'impression d' avoir interrompu votre conversation avec Edward, et je vous prie de me le pardonner. J'essaierai d'être aussi brêve que possible. D'autant qu'il se fait tard et que vous devez être épuisée par votre voyage."

Elle regarda ensuite les deux bandits, Rose et Edward et commença à parler avec un ton grave et sérieux:

"Vous penserez peut être que ce que je vais vous dire maintenant est futile ou sans intêret, mais je crois pour ma part que c'est d'une importance capitale. Je viens d'apprendre, en discutant un peu avec Ankil qu'un évênement tragique s'était produit dans son village et probablement également dans les villages voisins. Un évênement qui ne me semble pas entièrement naturel, même si j'espère me tromper.

En effet, d'après lui, il y aurait eu il y a moins d'une semaine une invasion de sauterelles et de criquets ici à Stunval, à quelques kilomètres du chateau. Une invasion qui a bien entendu entièrement détruit leurs champs, la saison des récoltes n'étant pas encore venue. Il est possible, bien sur, qu'il me mente pour essayer de racheter sa conduite, mais je le crois sincère et je ne peux de toutes façons prendre le risque d'abandonner des innocents à leur sort. Je compte donc me rendre à ce village pour constater les dégats par moi même et voir ce que je peux faire pour les aider dans l'immédiat. J'aimerais également enquêter sur la cause réelle de cette invasion.

Je souhaite également que vous m'accompagniez ou m'aidiez dans cette tache, car nous aurons besoin de toute l'aide possible si cette invasion a réellement eu lieu. Je ne peux vous y obliger, mais cela me ferait plaisir d'avoir votre assistance pour cette tâche délicate.


Océane se tourna alors vers le mage éternel et lui demanda :

"Edward, vous pouvez m'accompagner jusqu'au village si vous le désirez, mais j'aurai besoin de vous pour alerter le château et trouver des volontaires et des vivres là bas. Et aussi pour réprimander et éduquer les gardes un peu mieux. Ils ne peuvent se permettre d'être arrogants face à ceux qui les nourissent, par ces temps difficiles. Faites juste en sorte qu'ils acceptent d'au moins de prévenir le roi ou vous même si une délégation du peuple vient demander audience. Je vous enverrai toutes les informations utiles dès que je le pourrai.
J'aurais également une demande personnelle à vous faire, mais qui ne concerne pas cette affaire et risque de vous prendre plus de temps. Je vous en reparlerai donc plus tard, si cela vous va. "



L'ange se tourna ensuite vers Rose :

"Rose, vous avez le choix. Vous pouvez continuer votre voyage si vous le désirez, mais j'aimerais beaucoup avoir votre aide dans cette mission. Si vous acceptez de nous aider à régler ce problème, je vous laisse libre de votre destination. Soit le village avec moi, et Edward s'il m'accompagne, soit le château avec Edward s'il décide d'y aller dès maintenant. "

Océane lui sourit alors et ajouta d'un ton plus léger:

"Ca sera l'occasion de mieux vous connaitre. "


Elle se tut ensuite et attendit la réaction de ses compagnons de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/oceane-instructrice-aerienne-termine-t440.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers la montagne des Cieux    

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers la montagne des Cieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers la montagne du destin
» Et je m'envole vers d'autres cieux !
» Vers l'infini et l'eau de là
» S'envoler vers d'autres cieux [Elrond]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destin Infernal :: TERRE - sud :: Stunval-
Sauter vers: