PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tartoll Wyrdha, Demi-Démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tartoll
Modérateur
avatar


MessageSujet: Tartoll Wyrdha, Demi-Démon   Jeu 30 Juil 2009, 5:37 pm

Nom : Wyrdha

Prénom : Tartoll

Surnom : Fils du Massacre

Age : 27 Ans

Sexe : Masculin

Race : Demi-Démon

Classe : Rôdeur

Alignement : Solitaire

Pouvoirs :
-Télékinésie (parfaite)
-Troisième Oeil (Majeure)
-Télépathie (Majeure)

Armes :
Tartoll est habile avec une épée courte, mais l'utilise seulement que lorsqu'il doit être au corps à corps. C'est dans les combats à distance qu'il excelle, avec des cartes très tranchantes qu'il propulse et guide à l'aide de sa télékinésie.

Description psycologique :
La vie, Tartoll la voit comme une partie de cartes, certains peuvent avoir la chance au départ, d'autres non. Mais avant tout, il faut savoir bien jouer ses cartes, c'est en cela que réside la victoire - ou la défaite - dans la vie.Tout dépend des capacités d'anticipations de chacun, de son aptitude à cacher la vérité et surtout de la finesse des calculs. Mais le plus important reste encore de l'aptitude à bien intégrer chacun de ces détails a la partie. C'est en suivant les règles d'une partie de poker que Tartoll agit, à chaque étape, dépendamment de ses cartes, il mise un certain montant, prenant bien soin de pousser ses adversaires a leur limites afin d'en tirer le plus de profit. Rares sont ceux qui ont déjà battu Tartoll dans une partie de cartes, il en est de même dans la vie, rares sont ceux qui l'ont affronter sans essuyé de défaite. Les raisons sont bien simples, Tartoll est un fin manipulateur, orateur très charismatique, il manie les mots aussi bien que les cartes, trouvant toujours les mots qu'il faut pour obtenir ce qu'il veut. De plus, il était très calculateur, à l'excès même. Jamais il ne se lançait dans une entreprise sans être sûr qu'elle lui serait favorable. Enfin, jamais sauf lorsqu'il s'ennuyait et cherchait un défi, un challenge, de quoi mettre un peu d'excitation les jours où il était blasé, ces jours où toute envie vous perd de continuer votre profession. C'est dans cette optique de la vie, que certains qualifient des plus tordues que Tartoll évolue en ce monde, profitant de ceux qui le sous-estiment, ou du moins, qui ne se doutent pas de l'étendue de ses capacités ou encore ceux dont l'orgueil les pousse à toujours obtenir plus, Tartoll est justement de ceux-ci, mais à la différence de certain, il connait ses défauts, et ce qui est un très gros avantage, et après tout... il n'est pas si orgueilleux que ça s'il a réussi a se l'avouer.

Description physique :
Bien que Demi-Démon, Tartoll ressemble en tout point a un humain, il a la peau pâle, de longs cheveux noirs, il n’est pas l’un de ces solides guerriers à taille et à la musculature imposante, il est plutôt le frêle combattant à la précision et la rapidité surprenante. Au combat, il agit toujours intelligemment, prenant le temps d’étudier son adversaire pour lui frapper au moment et à l’endroit qui fera le plus de mal. Ce qui le différencie des autres humains, en dehors de son agilité plus haute que la moyenne, c’est ses yeux. Le plus souvent, ils se tiennent entre le rouge et le brun, une couleur assez inhabituelle pour un humain, quand le démon à l’intérieur de lui est presque inactif sur son esprit, ses yeux deviennent presque bruns. Mais par contre, quand le côté « démon » prend le contrôle, ses yeux se noircissent et de ses iris, on peut commencer à voir bruler les flammes de l’enfer. Certains racontent y avoir vu leur propre mort, vue de ses yeux, seulement dans les cas où Tartoll y assistait, le plus souvent en tant qu’acteur, mais ce lui est déjà arrivé d’y être en tant que spectateur. Côté vestimentaire, Tartoll a des gouts qui sortent de l’ordinaire, toujours vêtu d’un pantalon plus pâle que son chandail, une chemise brune et à sa ceinture, une épée courte. Mais l’élément le plus important de son costume est son chapeau : un chapeau haut de forme noir avec un ruban rouge, servant à tenir deux carte : la dame de cœur et le roi de pique, chapeau qu’il avait gagné à l’âge de neuf ans, dans une partie de poker contre un voyageur plutôt doué aux cartes. Celui-ci a une valeur sentimentale et symbolique pour lui, et il fait en sorte de ne jamais s’en séparer, aux prix de massacrer celui qui lui volera son chapeau.

Histoire :
Un Demi-Démon!!? Me direz-vous? Je crains donc devoir commencer avent le commencement. Nienna, à ce moment agée de 15 ans travaillait en tant que serveuse dans une minable taverne, ainée d’une famille de 7 enfants et sa mère, morte à l’accouchement de son plus jeune frère qui avait maintenant 6 ans. Comme son père était un soldat, il partit en guerre contre le royaume voisin, une bataille pour un stupide gisement d’or. Bataille inutile ne servant qu’à faire couler le sang selon elle. Elle était donc en charge de ses plus jeunes frères et sœurs qu’elle ne parviendrait pas à nourrir si le propriétaire de la taverne où elle travaille ne l’avait pas prise en pitié, la payant avec de la nourriture pour sa famille. Cela faisait longtemps que leur père était parti, trop longtemps selon elle. Le soir même, elle se rendit chez la sorcière du village afin de lui demander un service : celui de l’aider à faire un pacte avec un démon, qui garantirait que leur père revienne en vie. Donnant le reste de ses maigres économies à la sorcière, celle-ci fit le rituel nécessaire à la convocation du démon pour faire le pacte. Alors, le démon apparût, sa condition pour lui rendre son père en vie : qu’elle lui rend a son tour un service lorsqu’il en aurait besoin. Elle accepta sans hésiter.

De son côté, le démon massacra tout homme sur le champ de bataille, un à un, il les découpa en fins morceaux, ne laissant que sang et poussière d’os de chaque combattant. Quand vint le tour du père de Nienna, il lui prit le bras et la jambe droite de la même façon, mais en prenant tout son temps, de sorte a lui arracher le plus de cris possible, jusqu'à ce que ces membres soient réduits eux aussi en sang et en poussière. Puis, ayant estimé que son contrat avait assez souffert, il le laissa se débrouiller seul pour aller rejoindre sa fille.

Le soir de l’arrivée du père de Nienna, il se mit à tomber du ciel le sang qui a coulé au carnage auquel il avait survécu, pendant trois jours, sans arrêt, le ciel saignait. Le fait que sa fille soit heureuse plus que tout au monde de son retour lui donna le courage de continuer à vivre après les atrocités auquel il avait assisté durant les derniers jours.

Cela prit deux ans pour que le père puisse apprendre à vivre avec son handicap. Leurs vies à tous commençaient à redevenir normales lorsqu’un soir, le démon apparut pour prendre son dû. Il s’assit à table avec eux, qui étaient en train de souper au moment même. Il voulait que Nienna lui conçoive un enfant, qu’il viendra chercher quand il sera prêt à lui servir.

C’est à la dernière lune de cette année que naquit Tartoll. Lorsqu’elle le vit, sa mère fut soulagée : il avait l’air tout à fait humain. Elle avait eu tellement peur de ce qu’il aurait pu ressembler, c’était l’enfant d’un démon après tout. Pour éviter que les mauvaises langues du village ne se mettent à raconter des rumeurs, elle du partir, aller dans un autre village où elle se fit passer pour une veuve. Les habitants de ce village l’aidèrent à se bâtir une maison. Comme elle n’avait pas d’emploi, c’est ses frères et sœurs qui lui donnaient l’argent pour survivre et élever Tartoll.

Dès l'âge de 3 ans, Tartoll se distinguait déjà des autres enfants. Tout premièrement, il était très vif d'esprit et avait la mauvaise habitude de voler les autres enfants. De plus, il était capable de bouger de petits objets sans y toucher, ce qui terrorisait les autres enfants. Il y prenait un malin plaisir, car lorsqu'ils en avisaient un adulte, il jouait à la pauvre victime rejetée pour des raisons imaginaires, et dès que les adultes avaient le dos tourné, il recommençait à les tourmenter.

À l'âge de cinq ans, Tartoll se découvrit une nouvelle passion, une passion avec laquelle il pourrait continuer de voler les autres enfants, mais sans les voler. C'était un jeu que jouait les-grandes-personnes-plus-grandes-que-lui-comme-ils-disaient: les cartes. Le fonctionnement était bien simple, on décidait les règles et on mettait quelque chose qu'on va donner si on perd. Celui qui gagne prend le tout. Voler les autres devenait bien plus facile si on était sûr de gagner. De plus, les autres ne se plaignaient plus que Tartoll les avait volés. Peu après, il fit une découverte surprenante: s’il se concentrait beaucoup sur une carte, il pouvait voir sa face cachée, donc de voir la main de chacun de ses adversaires lui assurant la victoire à tout coup. Bien vite, les-autres-enfants-pas-aussi-géniaux-que-lui devenaient lassantes à dépocher, il décida donc de tenter sa chance avec les-grandes-personnes. Enfin un défi! C'était plus dur, mais les bénéfices en valaient la peine. Un problème de taille: sa maman-amour-de-son-coeur lui interdit bien assez vite de jouer à l'argent avec les adultes.

Trois ans plus tard, toujours plus habile avec les cartes, Tartoll décida de défier sa mère: lorsqu'elle le mit au lit, il s'enfuit par la fenêtre de sa chambre pour aller jouer aux cartes avec les gens de la taverne du village. À son entrée dans la taverne, Tartoll entendit les pensées du gentil-monsieur-qui-sert-les-gens: "n'est-il pas jeune pour être seul a cette heure?". Il était stupéfait, s’il parvenait a refaire ceci, il s'assurerait victoire dans chaque partie. En faite, Tartoll ne vivait que pour ça! Le plus clair de son temps il le passait à inventer de nouveaux tours de magie, inventer de nouvelles stratégies pour berner les gens lorsqu'il joue avec eux et aussi à pratiquer ses talents-que-personne-d'autre-n'avait. Alors, il s'assit à une table où les gens jouaient au poker. Parfait! Il était un expert à ce jeu. Il leur demanda s'il pouvait se joindre à la partie, les villageois, amusés que l'enfant veuille jouer avec eux acceptèrent sans hésiter et même, ils lui donnèrent les premières mises, pour commencer la partie. Notre cher Tartoll leur fit réaliser qu'il était bien plus qualifié qu'ils ne le pensèrent et finit par empocher une bonne somme d'argent au fil des parties. Son heure de gloire dura toute la nuit, jusqu'à ce qu'au petit matin, sa mère retentit dans la taverne, morte d'inquiétude. Abasourdie par l'argent qu'avait accumulé son fils durant sa nuit à la taverne, elle le laissa, les après-midis seulement, aller jouer avec les grandes personnes à la taverne.

Tartoll avait maintenant neuf ans, il avait acquis une réputation de joueur né, d'enfant prodige des cartes et amassait assez d'argent pour le faire vivre, lui et sa mère. Des joueurs venaient de partout dans la région pour l'affronter. Le tavernier, lui aussi profitait de la réputation du jeune Tartoll, ça lui amenait plus de clients. Il avait fait faire une chaise spécialement pour lui, de sorte qu'il soit à la hauteur des adultes lorsqu'il jouait. Seuls les plus habiles et les plus chanceux réussissaient à le vaincre, mais un jour, il rencontra son égal. Un aventurier, venu de je ne sais trop quelle région, assez marginal de son costume et abordant un splendide chapeau haut de forme, il était d'une élégance sans pareil, mais surtout, très fort aux cartes, et pour la même raison que Tartoll, il pouvait entrer dans les pensées des gens. D'ailleurs, Tartoll le ressentit dès sa rencontre, il essayait de s'introduire dans son esprit, l'enfant lui fit vite savoir que cela ne marcherait pas sur lui, et a l'aide de la télépathie, ils fixèrent des mises plutôt inhabituelles: le premier jeu de cartes de Tartoll contre son chapeau haut de forme. La partie fut serrée, mais Tartoll triompha, remportant ainsi le chapeau, chapeau qui, depuis ce jour, jamais ne s'en sépare.

Lors de la première neige de l'âge de ses 12 ans, nuit dont il se souviendra toute sa vie, son père décida qu'il était enfin temps pour lui de commencer son éducation, ou plutôt son entrainement. Il était venu pour le ramener avec lui en enfer, pour éveiller le démon en lui. Sa mère redoutant depuis des années ce moment tenta de l'en empêcher, de s'enfuir avec son fils. La pauvre, cela ne prit pas plus que cinq minutes qu'il en était fini d'elle, morte en essayant de le protéger, d'éviter que ce démon l'emmène avec lui. Ne pouvant rien faire pour se défendre, il se résigna a suivre le démon, qui présumait être son père, un dénommé Almir Wyrdha, Seigneur du Massacre. Là-bas, enchainé, il vécut les pires atrocités de sa vie. Ce lui parût une éternité, lui laissant longuement réfléchir sur la mort de sa mère, et son ancienne vie. Il fut maltraité jusqu'a ce qu'au plus profond de son âme, s'éveille une deuxième conscience, qu'un instinct animal prenne le dessus sur lui, de sorte qu'il brise ses liens. Ses tortionnaires, au courant de ce qui se passait, en avisèrent son père, et Tartoll reçut son nouveau nom: Fils du Massacre. Venait maintenant le temps de passer son rituel d'initiation: mettre à feu et à sang un village, tout près d'une falaise. Il se rendit alors dans le monde de mortels avec son père, pour qu'il puisse assister à l'admission de son fils en tant que démon à part entière. Il lui donna une lame, lame avec laquelle il devra torturer et assassiner chaque homme, femme et enfant du village, ne laissant aucun survivant. Il entra dans la première maison, décapita l'homme de trois coups d'épée, quand vint le tour de la femme, tentant de protéger ses enfants, un souvenir, souvenir si lointain maintenant, émergea en lui: sa mère tentant de le protéger de son père. Aussitôt, il abaissa sa lame, la flamme dans ses yeux, maintenant éteinte, son coté humain venait de reprendre contrôle. Il sortit de la maison, affichant un sourire sadique, comme s'il venait d'assassiner les deux jeunes enfants de la dame, puis d'un coup accéléré par ses pouvoirs télékinétiques, trancha les ailes de son père et le propulsa du haut de la falaise. Mort, il avait enfin vengé sa mère. Il s'enfuit alors, respirant la liberté du monde des mortels, et ne désirant en aucun cas retourner en enfer.

Depuis ce jour, Tartoll erre dans le monde des mortels, luttant contre le démon qui sommeillait jadis en lui, tentant chaque jour de prendre le pouvoir. Il du affronter plusieurs démons, voulant venger eux aussi la mort du seigneur du massacre. Mais maintenant, Tartoll s'y attends et est armé, il c'est fabriqué un jeu de cartes pouvant servir d'arme, des cartes aux rebords en métal, très aiguisées, d'alors conçues pour les combats contre les démons, elles servent d'armes mortelles contre à peu près toutes créatures vivantes. Les cartes de Trèfle: servant a trancher les ailes, celles de Carreau: plus résistantes, servant principalement a couper les cornes, griffes ou encore dents qui pourraient servir d'armes naturelles pour certains démons, les cartes de Coeur: aiguisées plus finement dans le but de lacérer la peau et autres tissus, et finalement les cartes de Pique: conçues spécialement pour transpercer à peu près n'importe quoi, très utile pour ceux qui pourraient avoir une carapace robuste ou encore une armure. Les Jokers: sans doute l'arme ultime contre toutes créatures maléfiques : elles sont bénies. Le désavantage est qu'il ne puisse pas les utiliser lorsque le démon en lui prend le dessus. Il voue dorénavant son existence au jeu et à la chasse aux démons.


Dernière édition par Tartoll le Sam 01 Aoû 2009, 4:09 am, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/tartoll-wyrdha-demi-demon-t448.htm
Tartoll
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Tartoll Wyrdha, Demi-Démon   Sam 01 Aoû 2009, 3:36 am

Raison du double post: La longueur de votre message dépasse la limite autorisée. (quand j'ai voulu ajouter que mon surnom était connu que par les démon, j'ai peter la limite XD)

Prendre en notre que: Mon surnom : Fils du Massacre (Seulement connu par les Démons)

je me rends a (Seulement connu *espace
et le boute: par les Démons) entre pas XD
Pour une limite de 15 799 caractères XD

Voila: si mon frère aurais pas effacer mon histoire... j'aurais du prendre deux posts pour l'écrire au complet LOL!

Sur ce... j'ai bien hate de commencer à faire du rp avec vous tous! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-validees-f87/tartoll-wyrdha-demi-demon-t448.htm
Edward d'Halvick
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Alignement: Bon
Classe: Maitre Alchimiste
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Tartoll Wyrdha, Demi-Démon   Sam 01 Aoû 2009, 11:32 am

Wow ! elle est trop chouette ton histoire ! I love you I love you Je l'adore ! Ta fiche au complet d'ailleur !
Bon... ben j'ai vraiment hâte de faire du Rp avec toi Tartoll !
Bienvenue parmis-nous !

ACCEPTÉ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumsrpg.com/fiches-valides-f87/l-alchimiste-tant-attendu-t434.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tartoll Wyrdha, Demi-Démon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tartoll Wyrdha, Demi-Démon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation de demi lovato
» X CANICHE MALE 1 AN ET DEMI RISQUE EUTHA BETHUNE (62)
» Froisss, demi-hobbit
» Elfinor un demi-elfe ici[U.C]
» Elenya Leralonde [Demi elfe][finis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destin Infernal :: PROLOGUE :: Carnets Personnages :: Fiches Validées-
Sauter vers: